Vous pouvez m'appeller Yoruko-sempai. Yoruko-sensai. Ou même Yoruko-kami...

 :: Bureau du Proviseur :: Les Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 20 Juin - 22:35

→ VOTRE PERSONNAGE

NOM, Prénom : YORUKO, Tsukumi
Age : 36 ans
Groupe : Professeur
Classe : /
Fonction : Professeur de Philosophie
Pays d'origine : France, avec des origines du nippon.

→ VOUS, DERRIÈRE LE PC !

Pseudo(s) : Cali-near, DDS...
Age : 17 bougies
Avatar, Provenance : Azami / Kagerou Project
Vous êtes là, grâce à : Moi-même
Double compte ? : Troisième
Mot de Passe :





Taille : Je ne suis pas très grande. Je suis discrète. Je ne veux pas qu'on me voit.

Poids : Légère pour certains. Lourde pour d'autre.

Signes particuliers : J'ai des cicatrices aux poignets. J'ai les joues un sèches. On me dit souvent qu'elles ressemblent à des écailles. Mais elles s'effritent un peu. C'est tout. J'ai aussi une voix monotone. Sans accent particulier.

Yeux : On me dit souvent qu'ils sont rouges. Mais en réalité, ils sont bruns. Ils ont juste des reflet écarlate. J'accentue pas mal ce reflet avec mon maquillage noir. Je dois l'avouer. Mais ne vous en faîtes pas, je ne suis pas si diabolique. Enfin pas tellement.

Cheveux : Longs. Ondulés. Et noirs. J'ai déjà entendu de la bouche de mes élèves que je ressemblais à Méduse. Des serpents sur la tête ? Pour moi ils sont juste agaçants. Pour autant, je ne pense pas manquer de charme. Quoi qu'il en soit, ils sont bien longs et je refuse de les couper pour le moment. J'attache mes cheveux en une longue et épaisse queue de cheval à l'aide d'un flot rouge.

Vêtements : J'ai pour habitude de porter des vêtements traditionnels du Japon. Notamment ce kimono noir, à l'intérieur rouge. Je porte par dessous une robe blanche ainsi que des ballerines noires. De multiples ficelles entourent mes jambes se croisant encore et encore. Je ne porte pas d’accessoires particuliers, sauf peut-être un noeud à la ceinture de mon kimono.
Discrète : Et peu bavarde, devrais-je ajouter. Je n'aime pas parler. Surtout pour ne rien dire. Etre bref. Il n'y a que pendant les cours que je me lâche un peu. Loin d'être timide, je sais parfaitement gérer mes émotions. Il parait que je fais peur. Je ne ris pas. Je ne pleure pas. Je ne fais jamais cela en public. Blasée. Je suis constamment blasée et cela effraie les personnes. Impassible, je suis.

Asociale : Non. Je n'exagère pas. J'aime être seule dans mon coin. Je suis faite ainsi. Personne ne me changera. Je parle parfois à des gens, mais seulement si cela s'avère être important ou vital. Je ne cherche pas spécialement la compagnie d'autrui. Certes il m'attire un peu. Mais il me repousse beaucoup.

Peu intéressée : Logique. Je ne vais pas porter de l'intérêt à des choses qui ne m'intéresse pas. Je laisse passer des choses. D'autres pas.

Favoritisme : Je ne vois pas pourquoi je ne pourrais pas en faire. J'ignore ou critique les élèves que n'ai pas. A la poubelle, je pourrais les jeter, cela reviendrait au même. Néanmoins, je suis moins désagréable avec mes élèves. Ceux qui travaillent. Pas les autres.



« Beaucoup de personnes désespérées au passé douloureux vous diront très certainement que la vie n'a pas de sens. Qu'elle est absurde. Qu'il n'y a pas de logique. Elles le pensent encore et encore, jusqu'au jour où elles décident de finalement franchir le cap. Et c'est souvent là qu'elles réalisent quelque chose d'important, de primordial. Mais souvent, il est déjà trop tard... Heureusement, j'ai eu le temps de le réaliser. Rapidement.

Je m'appelle Tsukumi. Tsukumi Yoruko. Je suis une femme au passé banale âgée maintenant d'une trentaine d'années. Je ne suis pas assez ancienne pour vous expliquer tous les mystères du monde. Je manque encore d'expériences. Cependant je peux vous parler de mon passé. Cette petite fibre propre à moi qui a forgé les bases de cette personne que je suis aujourd'hui. Approchez. Ecoutez si l'envie vous dit. Ecoutez mon histoire...

Seule. Mon enfance s'est passée dans la solitude. Dans l'ombre des gens souriants. Dans les coins de la cour de récréation. Peur. Je faisais peur paraissait-il. Je ressemblais à une revenante. Pâle. Blasée. Mes paroles dénudées d'émotion étaient pareilles à des incantations me disait-on. Mes cheveux qui ondulaient en tous sens ressemblaient à des serpents. Sorcière ! Sorcière ! Voilà ce à quoi je ressemblais au regard des autres.

En revenant de la petite école, souvent je pleurais. Mes parents d'un âge déjà avancé, me réconfortaient comme ils le pouvaient. Je voyais dans leurs visages fatigués, que je les attristais. Je pris donc la décision de conserver ses malheureux sentiments pour moi. Cependant, il arrivait que des fois le vase ne déborde. Je parlais parfois toute seule, comme si j'avais un ami fantôme. Je philosophais déjà sur tout et rien. On me prenait pour une folle. Les personnes changeaient souvent de trottoir en me voyant venir.

Au collège, rien n'avait changé. Toujours seule je restais. Je m'asseyais souvent contre des murs à l'abri des regards. Je voulais qu'on me laisse quelques moments tranquilles. On m'embêtait déjà assez en classe. Je voulais juste souffler. Les professeurs s'inquiétaient pour moi. Ils avaient bien raison. Moralement, j'étais constamment au plus bas. Une fois. Un jour, j'ai tenté de mettre fin à mon désespoir. D'une lame bien aiguisée, je m'étais entaillée les poignets. Avec une pointe de regret, je m'étais sentie m'en aller. J'aurais pu vivre mieux, avais-je pensé. Me donner les moyens de vivre mieux. C'était les larmes aux yeux, que je m'étais réveillée. A l'hôpital. Quelques heures plus tard. Les poignets bandés et tâchés de sang.

Suite à cet événement, à chaque cours je m'effaçais. Je ne voulais plus que l'on me voit. Peut-être qu'à trop y songer, mon souhait était devenu réalité. On me laissa enfin en paix, mais j'étais constamment ignorée. Qu'importe je me sentais mieux désormais.

Mes parents avaient encore pris de l'âge. Ils ressemblaient peu à peu à des doyens. A bien y réfléchir, je suis venue au monde bien assez tard. Je suis née en France, mais mes origines restaient asiatiques. Mes deux parents venaient du pays où le soleil se levait. En voyage d'affaire, ils étaient partis. Mais après avoir visiter les lieux, ils y élurent domicile. Mon père avait quelques problèmes de santé. Mais à chaque que je le regardais, il souriait. C'était seulement une fois le dos tourné, qu'il s'accordait quelques quintes de toux.

Pandora. Ce lycée. Je m'en souviens très bien. Il était sévère, mais accueillant à la fois. Tout du moins, à l'époque. Les temps ont changé. L'histoire ne cesse de s'écrire après tout. Quoi qu'il en soit, ce fut là que je souriais. Oui. Que je souriais pour la première fois. C'était étrange. Personne ne m'évitait du regard. Personne ne me traitait comme une sorcière ou un monstre... Je n'étais plus la seule à venir d'un "autre" monde. J'avais chaud au coeur. Je me sentais plus apaisée. Ce coeur, le mien, était maintenant teinté de blanc. Mais aussi de noir. Car oui. Les choses les plus agréables n'effacent pas toujours ce qui est noir en nous.

La philosophie. Avec d'autres matières, je l'aimais beaucoup. Cela donnait à réfléchir. Penser. Cela justifiait aussi mes petits moments à moi. Oui ceux-là. Ceux où je parle toute seule. A moi même ou à autre chose. Je réfléchis mieux désormais. Seconde. Première. Terminale. Le Bac. Je l'eus avec une mention "Bien". J'étais fière. Mes parents aussi. Cette école m'avait changé. Asociale je reste, mais plus ouverte d'esprit je suis.

Les années de faculté furent à nouveau des années de solitude. Mais plus vivables. Chacun vivait dans son coin, à sa façon. Je fis de belles rencontres. J'eus aussi mes petits moments de tristesse. A mes 23 ans, mon père nous avait quitté. Pour un monde duquel il ne reviendrait jamais. J'étais triste. Mais je me disais qu'il était toujours là. Quelque part. Ça me réconfortait.

Mon master en main, je me lançais à la recherche d'un métier : professeur de philosophie. De lycée en lycée je me promenais. Mais un seul vraiment m'intéressait. Pandora. Le lycée Pandora. Après quelques années, à tenter d'y dénicher un emplois, je finis par parvenir à mes fins.

Aujourd'hui. Ma mère est hospitalisée, dans la ville d'à côté. De temps en temps, je vais la voir. Son cas n'est pas critique. Mais fatiguée, elle est.

Parlant ainsi, je me sens encore enfant. Comme quoi, le poids de l'âge ne me pèse point encore.

Vous êtes encore là ? Je me sens flattée. Je ne m'attendais pas à ce qu'on écoute mon récit jusqu'au bout. Beaucoup serait déjà partie depuis longtemps. J'imagine. »
Fiche codée par ©DDS. Ne pas plagier. Ne pas enlever le copyright, merci.
Directrice suprême
avatar
Devoirs rédigés : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Directrice suprême
Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Juin - 10:17
Oh p't*in encore un adulte plus vieux. Niiiih. TT
Mais sinon re-re-re-re[...]bienvenue Cali-near !
avatar
Devoirs rédigés : 634

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: Marié. Les groupies, bats les pattes.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Juin - 12:01
Re-bienvenue Camille ! o/
avatar
Devoirs rédigés : 2713

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: /
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Juin - 14:43
Re bienvenue !
avatar
Devoirs rédigés : 27

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: En couple avec Alex !
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Juin - 12:08
Re-bienvenue Camille ! \o/
avatar
Devoirs rédigés : 2703

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: Je suis un coeur à prendre~ ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 23 Juin - 12:56
Yeah le monstre Re bienvenue
avatar
Devoirs rédigés : 265

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo:
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 7 Juil - 22:30
Fiche finie. J'attends juste la validation de ma fiche. Je validerais mon personnage une fois mes RP finis.




This area feels weird, it's been throbbing hard since that time. When you told me not to go. When you held me so tight. It won't go away. Your voice is still in my ear. What happened to me?


Directrice suprême
avatar
Devoirs rédigés : 30
Voir le profil de l'utilisateur
Directrice suprême
Revenir en haut Aller en bas
Sam 19 Juil - 22:32
Coucou !
Désolée pour le temps d'attente, j'aurai plus d'internet la semaine prochaine /vive mon coin de Bretagne ♥/ et je m'en occupe au plus vite ! ♥

Ash
irish woman
avatar
Devoirs rédigés : 388

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: Paumée.
Voir le profil de l'utilisateur
irish woman
Revenir en haut Aller en bas
Ven 25 Juil - 21:50
Piou. ovo

Désolée pour le temps d'attente !
Mais j'ai enfin pu lire cette fiche.
J'aime beaucoup le physique, car tu t'arrêtes sur des points précis, mais tu arrives à nous donner une bonne description, et tu donnes déjà le ton de ta fiche.

On sent que la partie mentale suit naturellement le physique, comme dans une continuité, preuve que ta fiche est très bien menée. Je suis impatiente de la voir en cours, avec un caractère comme celui-là. ~

L'histoire est triste. Vraiment. Tu n'appuies les passages très douloureux comme sa tentative de suicide, mais cette cette légèreté qui apporte la tristesse. Mais j'espère quand même que cette asociale va trouver un peu de joie ici. ~ Malgré son enfance triste.

Je valide cette fiche ! ovo
Et je te laisse valider le personnage dès le formulaire rempli. =w=

Ash.
irish woman
avatar
Devoirs rédigés : 388

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: Paumée.
Voir le profil de l'utilisateur
irish woman
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Pandora :: Bureau du Proviseur :: Les Présentations :: Présentations Validées-