Tremblez, jeunes gens ! Le lycée Pandora ne devient plus très sûr... | Horror fic

 :: Floodyland :: Le coin des Artistes :: Ecrits Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ven 30 Mai - 8:03
Enolala, ahah/PAN/
Bref, comme d'habitude, j'ai trop aimé x3
Je ne reprendrais d'ailleurs pas les dires de Charlie sur la cb même si... voilà. XDD
avatar
Devoirs rédigés : 634

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: Marié. Les groupies, bats les pattes.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Juin - 21:27

AU MEME MOMENT



— Il va où comme ça ? souffla Aby à Amber.


Cette dernière continua d'avancer silencieusement en mettant un doigt contre ses lèvres pour lui faire signe de se taire. Toutes deux étaient en train d'imaginer le pire des scénarios concernant Tee. Si ça se trouve, il faisait des expériences sur des animaux mutants, pour les transformer en machines de guerre épouvantables !! Ou bien était-il de mèche avec la MAFIA... Quoi qu'il en soit, le concierge avançaient tranquillement le long des couloirs sombres, en chantonnant. Les deux blondes le pistèrent en long et en large dans le lycée, et au détour d'un couloir... Plus personne.


— Merde, où il est passé ?! siffla Amber en regardant partout.


— Il a disparu, commenta simplement la grenouille qui zieuta même au plafond, méfiante.


Il était très bien capable d'aller se pendre à une ampoule, avec son sourire de Cheschire...


— On fait quoi du coup ?.. demanda-t-elle à sa coéquipière qui fit quelques pas dans le couloir.


— Il est p'ete simplement entré dans une des salles... Ou alors il a compris qu'on le suivait et il nous a semé, supposa Amber.


Abby se mit à grogner et tempêter contre "cet imbécile de fossoyeur débile", qui lui, ricanait derrière la porte contre laquelle il s'était planqué. Il attendit patiemment que les deux petites fouineuses s'en aillent, déçues, pour continuer son chemin.




QUELQUES MINUTES PLUS TARD




— On va crever... Je vais crever de la main d'Aaron. D'un autre côté, tant mieux. S'il se souvient plus de moi... On va mourir. Adieu Eno, j'ai été bien contente de te connaître...


— Putain mais dit pas ce genre de phrases !! On va s'en sortir, okay ?!


— Et comment ?! piailla Akane, les larmes aux yeux.


Les deux adolescentes étaient grimpées sur un tas de bric à brac en équilibre précaire, et s'étaient installées sur une pile de caisse, assez haut. De la sorte, elles pouvaient survivre encore un peu, tandis qu'en bas, Aaron poussait des hurlements glaçants en essayant d'escalader à son tour pour les avoir. Mais à chaque fois, Enola lui balançait un objet poussérieux qui lui tombait sous la main, et le zombie, à peine assommé, gémissait quelques instants avant de se redresser. Akane elle, restait prostrée dans son coin en pleurnichant -pas très glorieux, je vous l'accorde- Toutes deux cherchaient vainement comment s'enfuir, et ne savaient pas si le chien mutant était dehors... Et dans le doute, elles préféraient repousser de temps en temps un simple humain qu'un énorme tas de poils, de canines et de bave. Ou plutôt dans ce cas-là... Courir, et vite.


— C'est juste un rêve, hein Enola ? Je vais me réveiller quand je vais me croire morte, hein ?


— Je n'en sais rien, moi...


La jeune fille se tourna vers elle, et prit un air soudainement choqué.


— Euh, Akane... Tu saignes... Beaucoup.


L'albinos jetta un oeil à son épaule, sans d'abord rien voir qui l'alarme. Mais quand elle passa sa main dessus, elle la ramena couverte de sang.


— Que.. Qu'est-ce que ?! Pourquoi ?!


— Aaron a dû te griffer ! Ca te fait pas mal ?!


— N-Non...


Fébrilement, Akane retira son haut. Elle n'avait qu'un soutien-gorge dessous, mais ce n'était pas le moment d'être pudique. Son bras et son omoplate étaient tous rouges, et quand Enola regarda la plaie, elle grimaça.


— C'est pas joli joli... Il faudrait te désinfecter et bander... Sinon...


Elle se tut brusquement. Akane se tourna vers elle, avant de comprendre à son tour.


— Je... Généralement dans les films et les livres, on est contaminés s'ils nous mordent ou nous griffent, hein ?.. Je...


— M-Mais nan... 'fin... bredouilla Enola qui ne savait pas trop comment réagir.


Si Akane se transformait, elle serait seule face à deux zombies, et un chien garou. Peut-être valait-il mieux qu'elle se transforme elle aussi à ce rythme, non ? Toutes deux se décomposèrent, avant qu'un gargouillement leur fit baisser la tête. Aaron était à hauteur des chevilles des jeunes filles, et avant qu'elles ne purent le kicker, il attrapa la cheville de la blondinette et tira tandis que sa proie glapissait. Et elle put constater qu'un zombie, ça pouvait avoir de la poigne, quand il voulait. Elle eut beau se débattre et s'accrocher à ce qu'elle pouvait, le mort-vivant la traînait jusqu'en bas du débarras. Akane avaient bien tenté de lui attraper la main pour la sauver, mais rien n'y fit et l'albinos s'étala de tout son long quand une douleur aigue la traversa soudain, immobilisant son épaule, tandis qu'Eno gigotait et tentait de flanquer des coups de pieds au zombie qui approchait ses griffes de son cou, la gueule grande ouverte sur sa langue noircie et baveuse, et -POUM-


— Oh, j'ai cassé la barre. C'est pour ça que c'était coincé ? Pas grave, je la changerais !


Un rais de lumière lunaire glissa à l'intérieur de la cabane, tandis qu'une ombre ouvrait grand la porte. Tous les occupants se figèrent, muets, regardant le fossoyeur qui leur fit un grand sourire :


— Qu'est-ce que vous faites tous là, vous ?


Quelques insultes et coups plus tard, Aaron était maîtrisé dans un coin, Enola sur pieds, et Akane... Tremblait dans un coin, se tenant l'épaule. La blonde lui jetait de temps en temps un regard inquiet, tournicotant en rond.


—  Qu'est-ce qu'on peut faire ?... Comment ils font, dans les films ?! Tee, aide-moi !!


—  Je ne vois malheureusement pas de remède, glissa Tee en secouant la tête,  avec un magnifique sourire enchanté des malheurs des deux jeunes filles. Elle est condamnée à devenir une mort-vivant.


L'albinos releva des yeux devenant de plus en plus pâles vers eux, frissonnant de plus en plus :


—  J'ai froid...


Enola s'enhardit à venir lui faire un câlin, frottant doucement son dos dans une vague tentative de la réchauffer.


—  Cela devient amusant. Oui, vraiment amusant... ~ gloussa Tee.


PLUS TÔT


— On fait quoi maintenant ?

— On va se coucher p’ete ? Il est tard…bâilla Camille en commençant à faire demi-tour.

Tous deux avaient abandonnés l’idée de comprendre ce qui était arrivé à Adam, trop fatigués pour réfléchir. De plus, le stress et la course-poursuite de la châtaine l’avait encore plus épuisée.  C’était limite si elle n’avait pas envie de s’allonger par terre et s’endormir. Mais malheureusement, aucun de ses souhaits muets ne furent exaucés, car une silhouette blonde coiffée d’un chapeau batracien se jeta sur elle en hurlant :

— CAMIIIIILLE !!

L’interpelée s’étala au sol sous le heurt, et se cogna la tête, mais elle n’en eut cure et piailla à son tour :

— ABBYYYYY !!

Elle serra la blonde qui avait un sourire jusqu’aux oreilles, toute contente, imitée par son amie. Amber arriva à cet instant, stoïque, tandis qu’Akane la saluait :

— Qu’est-ce que vous faites ?...

— On s’est fait attaquer par Adam zombie, et là il a disparu, répliqua simplement Akane en observant les deux jeunes filles se câliner à qui mieux mieux.

— Pardon ?! fit Amber en ouvrant des yeux ronds.

Dix minutes plus tard, Aby et Camille s’étaient calmées, et tout le monde connaissait la situation actuelle : le gros flou.

— Et personne ne sait où sont Enola et Akane, du coup ? termina Amber.

— Mais si, je suis là, fit l’éponyme avec un grand sourire.

Il se reçut un coup de pelle bleue d’Aby, qui lui fit les gros yeux :

— Toi y’a pas besoin de savoir où t’es, stalkeur !! On aurait préféré que tu crèves au lieu de perdre Enola et Akane !

— Mais ! protesta le blond en se protégeant comme il pouvait des coups de pelles qui pleuvaient tandis que la grenouille s’énervait.

— Arrête, Abby ! Il faut réfléchir…

Une demi-heure plus tard, tout le monde commençait à être vraiment crevé, et c’était à celui qui se décrocherait le plus la mâchoire en bâillant. Ils s’étaient rassemblés dans la Cb, là où quelques heures plus tôt, Enola regardait la télé, avec toujours ce lampadaire clignotant qui était leur seule source de lumière, et ce qui commençait à énerver Camille.

— Il peut pas s’éteindre, ce lamp-

Elle se coupa brusquement. Dans la fugitive lumière jaune, une ombre venait de se glisser. Elle cligna des yeux, étonnée. Etait-ce le croquemort qui venait de passer ?

— Eh, Camille, tu écoutes ? Qu’est-ce qu’il y a ?

— Hm ? Euh, rien… fit vaguement l’adolescente en se déconcentrant sur le plan bancal que ses amis tentaient de mettre en place.

Mais rapidement, la fatigue aidant, elle repartit dans ses rêveries, fixant sans le voir le jardin plongé dans la mi-pénombre. Et resursauta quand la vision repassa fugacement.

— Y’a un truc dehors !!

Ses compères se tournèrent vers elle, et elle enchaîna :

— Je crois que Tee est dehors, et il s’amuse à me faire peur !! Regardez !!

Elle pointa la fenêtre qui donnait sur l’allée éclairée. Mais plus rien ne se manifestait. Soudainement tous silencieux, ils attendirent une minute ou deux, puis Akane déclara, détournant les yeux :

— T’as dû rêver, Camille… Pis t’es fatiguée.

Abby haussa les épaules :

— Moi je m’en fiche, j’ai pas peur de Tee !! S’il s’approche, il se recevra un coup de pelle dont il se souviendra toute sa vie !!

— J’te rappelle qu’il est plus grand et plus fort que toi, Abby… la refroidit Amber. Et s’il a de quoi transforme en zombie…

— Ah non ! couina la blonde, redressant son chapeau qui glissait sur son front. Je veux pas me faire transformer en zanwbie !

— AAH. Il est repassé !! glapit Camille à son tour.

Tous pivotèrent vers le lampadaire défectueux... Qui s'éteignit. Avec tous les autres. Comme ça, d'un coup. Les élèves sursautèrent en coeur.

— Il fait noir, d'un coup... commenta Akane, stoique face à Abby qui se protégeait avec son couvre-chef.

— Evidemment, crétin... grogna Camille.

— Je vais allumer la lumière... fit Amber en se dirigeant vers la porte, et donc l'interrupteur.

Elle n'avait pas vu la silhouette sombre se glissant au centre de la pièce, pas plus qu'elle n'entendit la porte grincer légèrement. Les autres étaient restés immobiles, comme si l'obscurité les oppressaient et les empêchaient de faire le moindre geste. Pis, d'un autre côté ils avaient bien raison, ils auraient trouvés le moyen de se cogner dedans, ou dans la chose qui les avaient rejoint discrètement...
avatar
Devoirs rédigés : 968

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: J'ai mon renard, ça me suffit ! Ou pas...
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 5 Juin - 21:41
OMG , cette finnnnnnn !!!! Et OMG , mon destin tragique !!!!! /PAN/ Oulalala , ça se corse les gars , ça se corse ... Suiteuuuuuh , viteuuuuuh /PAN/
avatar
Devoirs rédigés : 2713

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: /
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Juil - 16:43


— Putain...

Amber fixait d'un regard courroucé l'homme albinos, qui était confortablement installé dans un fauteuil, une tasse de thé à la main, et qui rendait aux yeux haineux un de ces grands sourires dont il avait le secret.

— Bon, tu vas nous expliquer, maintenant ?! lança Camille qui se redressa, bras croisés.

— Je n'ai rien à expliquer, se défendit Tee en avalant une gorgée de sa boisson fumante. Je ne sais pas plus que vous ce qu'il est passé.

— Menteur !! glapit Adam, tapant sur l'accoudoir de l'autre fauteuil pas loin. Tu m'as fait des trucs bizarres avec tes produits louches !!

— Ce n'était que quelques petites expériences sans danger, voyons...

— Sans danger ? s'étrangla Abbygaëlle. Camille nous a tout raconté, tu as transformé Adam en zombie !!

— Mais pas du tout !

Tout le monde protesta en coeur devant la mauvaise foi évidente du croquemort, qui ne se départissait pas de son sourire.

— Et puis, continua-t-il en faisant tourner sa cuiller dans son thé, si mister Adam était devenu un mort-vivant, je pense qu'il ne serait pas parmi nous.

Grand silence.

— C'est vrai qu'il a pas tord... risqua Akane mâle.

— Mais alors pourquoi Aaron et Akane ?!... riposta Enola, revoyant encore les mines pâles qu'affichait le couple d'amoureux, désormais couchés chacun dans un lit respectif pour reprendre leurs forces...

— Ils ont peut-être mal supportés l'orage... fit Tee en continuant de touiller dans sa tasse.

— N'importe quoi !! contesta avec véhémence la grenouille, qui évidemment n'acceptait aucunement que le concierge ait un brin raison.

— Tu voudrais pas plutôt nous expliquer ? siffla le jeune professeur d'anglais d'un ton glacial.

— Mais expliquer quoi ?

— Oh, arrête ton cinéma !!

D'un geste rageur, Abby venait de mettre un coup de coude dans la tasse de Tee, qui se retrouva arrosé de thé. Sans avoir l'air plus dérangé de cela, le concierge murmura :

— Je n'avais pas besoin de douche, petite grenouille rouge, mais merci...

— PAS ROUGE ! hurla soudainement la blondinette qui se jeta sur lui, dents et griffes sorties.

— Abby, arrête !!

L’autre se leva, l’air stoïque, pour aller s’essuyer. Tout le monde était sur les nerfs et voulait qu’il lâche le morceau, et le fossoyeur profitait bien du pouvoir que ça lui conférait tandis que la blondinette grognait.


BIEN PLUS TOT


La lumière revint subitement, et tout le monde grimaça en plissant les yeux, ébloui. C’est pourquoi un grand nombre de gens sursauta en voyant Adam posté au milieu de la pièce, l’air en parfaite forme. Ou presque. Avec le prof d’anglais, faut jamais s’attendre à qu’il ait un visage épanoui, avec son alcool et ses nuits blanches… Bref.

— A-Adam ?! glapit Camille. T’es vivant ?

— Aaaah, c’est le zombie ! couina à son tour Abby, filant se cacher derrière Amber, qui n’y pigeait plus rien.

En fait, personne n’y pigeait plus rien. Camille et Akane avaient expliqué au reste de la bande que Tee avait usé d’une espèce de potion chimique pour transformer Ad en zombie, et avait sûrement fait de même avec d’autres gens, comme Akane girl, et Enola. Alors soit ça agissait comme la potion magique de Panoramix, et ça pouvait être vraiment cool aux yeux d’Akane mâle, soit… Soit on n’en savait rien en fait. Et du coup, en quelques instants, ce fut le bazar total autour du jeune brun.

—  Comment ça tu te rappelle de rien ?! Akane a tapé trop fort ?

— Mais non… protesta mollement ce dernier, qui avait décidé d’éteindre son cerveau sur le canapé auquel il était accoudé.

— Je vous répète que je ne me souviens de rien… Je fumais dehors, et puis après plus rien… soupira Adam, qui ne rêvait actuellement que de rejoindre son lit douillet.

— Mais alors… lança Amber au milieu de la débandade. Elles sont où, Enola et Akane ?

Tout le monde prit un air inquiet, haussant les épaules et secouant la tête.

— Bon, alors réfléchissons. Qui se souvient de quel côté elles sont parties, après le chien ?

— Beh... A part fouiller le jardin...


AU MEME MOMENT


La blonde chuchota quelques paroles rassurantes à Akane, qui ferma les yeux. Elle tremblait de plus en plus, bien que sa blessure ne saigne plus, et qu’elle n’avait pas mal. La tête lui tournait, aussi. Du coup, un terrible malaise s’emparait de son corps, et sentait que si elle essayait de proférer le moindre mot, elle vomirait, ou pire encore… Enola… Il fallait qu’elle s’éloigne. Elle était sans doute au dernier stade de sa transformation. Elle allait la blesser, et elle aussi… Et puis Tee…          Elle releva les paupières sur l’albinos qui affichait un sourire cruel, une seringue à la main. Un doigt sur la bouche pour lui signifier de ne rien dire, il s’approcha d’Enola, qui ne remarquait rien. Il faisait sombre, et l’air était entouré de sons tel que le craquement du bois, le vent, et les pas de l’homme demeuraient donc inaudibles, à la grande horreur de la jeune fille qui assistait à la scène sans pouvoir rien faire. Elle essaya bien de parler, de repousser son amie, mais trop tard, il l’avait empoignée par le bras, elle se débattait, elle criait, mais l’aiguille s’enfonça quand même dans sa peau, une perle de sang glissa le long du membre quand il la retira. La blonde ne bougeait plus, le mal était fait, elle regardait le trou dans sa chair. Elle savait ce que ça signifiait : la promesse du même destin qu’Akane.

— Que-Qu’est-ce que tu m’as injecté ?... balbutia-t-elle à l’attention du concierge qui observait le tout, l’air très content.

Derrière elle, Akane s’écroula.


AU MATIN

Adam ouvrit lentement les yeux. Un mur blanc bougeait lentement face à lui. … Un mur qui bougeait ?! Se redressant subitement, il fut pris de vertiges, et dut se laisser retomber sur les draps blancs dans lequel il était couché. Enfin, il parvint à identifier son environnement. L’infirmerie. Il soupira. Une terrible migraine enserrait son crane, la lumière trop vive lui faisait mal aux yeux, et il se sentait courbaturé, comme s’il avait été battu et avait couru des heures. Ce qu’il avait pris pour un mur n’était qu’un rideau d’hôpital qui se soulevait doucement au vent que la fenêtre, ouverte sur un matin clair et joyeux, laissait entrer.

— Oh tiens, tu es réveillé ? Dommage ~

Cette voix… Il tourna la tête. Tee était tranquillement installé sur le lit voisin, une tasse à la main. A côté de lui, une théière posée en équilibre précaire au bord du matelas, ainsi qu’un plateau plein de sablé. Adam ne savait pas s’il avait le droit d’amener de la bouffe ici, mais au fond il s’en foutait, il voulait juste dormir.

—Y s’est passé quoi ? grommela-t-il en pensant qu’il avait fait une crise.

Ce n’était pas rare, puisque dans sa tête, c’était le trou noir depuis sa sortie pour fumer, hier soir…

Inutile de fouiller, ça ne faisait qu’appuyer son mal de tête…

— Oh, rien de bien important… Je suppose que tu ne te souviens de rien ?

— Parce que je devrais me souvenir de quoi ? s’étonna en haussant un sourcil le jeune prof, tandis que son interlocuteur, l’air satisfait, comme d’habitude, s’éclipsait sans lui répondre.

Piqué par la curiosité, Adam ne fut pas long à rejeter la couverture et le suivre. Sauf qu’à peine sorti de l’infirmerie –d’ailleurs déserte, personne ne l’obligea à rester coincé dans son lit, comme Miranda… Brrr- l’albinos était invisible. Que se passait-il, à la fin ?! Prenant un chemin au pif, il se rendit compte qu’il prenait le chemin du salon, et la lumière y était allumée.  Des voix agitées s’en échappaient. Visiblement, Tee n’y était pas.
avatar
Devoirs rédigés : 968

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: J'ai mon renard, ça me suffit ! Ou pas...
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 1 Juil - 20:36
GNIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIH ! On l'a attendu , celui-là >w< Ca me fait bizarre que tu appelles Tee " l'albinos " juste parce que ... Undertaker , son vava , est pas albinos , en fait .w. * c'était la remarque chiante /PAN/ * Bref , je veux vraiment savoir la suite ! On brûle-là , mais c'est bête , quoi ! Je veux savoir , bordel de ... !!!!!!
avatar
Devoirs rédigés : 2713

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: /
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 13 Juil - 11:43
Oulà, je me perds avec tes ellipses temporelles xwx
Tu penses à la suite owo ?
avatar
Devoirs rédigés : 4856

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: With my shy cuty girl ~
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 14 Juil - 3:33

VERS CINQ HEURES DU MATIN

Bip. Bip. Bip. Ce son répété fini par s'incruster dans le sommeil de la jeune fille, qui remua. Qui ou quoi faisait ce son ? Elle pouvait dormir pas tranquillement ? De plus, elle avait horriblement mal à la tête, et elle détestait ça. Elle finit par pousser un grognement, ouvrant les yeux. Une lumière horriblement éblouissante l'accueillit, et elle referma aussitôt les paupières. Elle se recroquevilla. Elle sentit que le sol dur sur lequel elle était allongé était froid, comme du métal ou du carrelage. Elle risqua un nouveau coup d’œil. C'était déjà mieux. Elle aperçut ce qu'elle identifia comme une paillasse de labo, un peu la même que celles qu'ils ont en cours de chimie. Elle s'était endormie en cours ? Était-ce l'infirmerie ?
L'image flou commença à se préciser. Divers instruments jonchaient la table. Seringue, ciseaux, nounours. Nounours ? Elle cligna des yeux, et chercha à se relever. L'étau dans son crâne se resserra et elle lâcha un pitoyable gémissement. Se frottant les yeux, elle chercha à voir une présence humaine. Allongé sur une autre table, non loin, une autre personne gisait, encore endormie. Bip. Bip. Bip. Toujours ce son. S'énervant un peu, elle regarda du regard autour d'elle ce qui pouvait faire ce bruit, avant d'aviser un réveil électronique. Il indiquait 5 heures du matin. Que faisait-elle là ? Elle s'essaya enfin à poser un pied par terre. Elle remarqua qu'elle était habillée normalement. De toute évidence, elle ne connaissait pas les lieux. Elle s'approcha de l'autre silhouette, contournant la table pour voir son visage :

— Aaron !

Peu importe qu'il dorme ou non, elle se mit à le secouer.

— Hé, Aaron, réveille-toi ! On est où, là ?

Enfin, un grognement de la part du garçon lui vint. Il ouvrit un oeil vers elle, et n'eut pas d'autre réaction que de se tourner de l'autre côté :

— Oui tu peux dormir avec moi, Akane... finit-il par marmonner.

— Aaron, t'es pas dans ton lit !! Y'a un problème !! Allez, debouuut !

— Mais je suis fatiguéééé !!... Puis j'ai mal à la tête...

— Moi aussi, mais c'est important ! S'il te plait...

Bâillant, le jeune homme finit par céder et reconnecter son cerveau :

— On est où, là ?..

— C'bien ce que je me demande ! glapit Akane, commençant à vraiment s'énerver. Et j'ai besoin d'un doliprane, moi...

JUSTE AVANT

Des coups furent donnés contre la porte. Enola releva la tête.

— Enola ! Akane !! Vous êtes là ?

Ouvrant de grands yeux, la blondinette se releva en titubant sous la fatigue, s'approchant de la porte.

— Je suis là !! C'est Eno !

— Eno !!

Elle reconnut la voix d'Aby.

— Eno, tu vas bien ?

Amber. Malgré son état, elle était contente qu'elles l'ait retrouvée. Elle s'appuya contre la porte.

— Vous pouvez ouvrir la porte ? Tee l'a bloquée de l'extérieur ?

— Tee ?! Qu'est-ce qu'il t'a fait ?

— Je... Je sais pas, rien... Il m'a juste assommée. Il a emporté Akane et Aaron, ils étaient assommés. Je ne sais pas où.

— T'es pas zombifiée, au moins, hein ? s'inquiéta la grenouille.

— Hein ? s'étonna la jeune fille.

Un grand silence accompagna son incompréhension.

— ... Bon, vous ouvrez la porte ? réclama-t-elle.

— On cherche, on cherche, attends ! réagit enfin Amber.

Effectivement, elle entendait les autres s'agiter dehors, examinant la porte pour trouver comment l'ouvrir.

— Il a mis un cadenas, et solide. On pourra pas le briser comme ça, expliqua Amber à Eno. Il va falloir le trouver et lui prendre la clé...

— T'y arriveras pas, grogna Ad. Et je sais de quoi je parle.

Derrière le panneau de bois, Eno soupira. Elle avait faim, et un peu froid.

— Il est quelle heure, les gens ?

— Le soleil va se lever, Eno.

— Je vois...

Puis, plus rien ne bougea, de l'autre côté. Elle s'angoissa.

— Les gens ? Hé oh !!

— Oui, oui ! On réfléchit... Tu pense pouvoir attendre encore un peu ?

— Euh, oui ?...

— On va aller chercher Tee. Bouge pas.

Mais en fait... Que fichait-elle là, déjà ?

AU PETIT MATIN

— "Flash d'information spécial ! Nos envoyés spéciaux nous remettent tous juste des informations de la plus haute importante. Les scientifiques ont toute la nuit analysés l'orage qui a traversé tour le pays. Il ne s'agirait pas d'un simple orage dévastateur. Ce n'est pas pour rien que certains l'ont comparés à une fin du monde. Le nuage connu sous le nom de "Homnipomclustruc" serait contenu dans l'atmosphère. Ce nuage, très rare, contient des gaz hallucinogènes qui provoquent visions et véritable folie chez ceux qui l'inhalent. Or, nous savons que nombre de français ont du le respirer, et vivre une nuit cauchemardesque. La police fut d'ailleurs très demandée, cette nuit. Ne vous affolez pas, et allez vous coucher. Des médecins parcourent les grandes villes pour calmer les plus craintifs et émotifs. Les pharmacies ont reçues l'ordre de rester ouvertes, de même pour les hôpitaux. Laissez votre radio ou votre télévision allumée pour plus d'informations."
avatar
Devoirs rédigés : 968

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: J'ai mon renard, ça me suffit ! Ou pas...
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Juil - 0:18
Hum... Ce serait donc fini oo ? Et Tee dans tout ça èwé !? Ah non, ça peut pas être la fin XD !

Et juste : "elle regarda du regard" sans déc' oAo !?
avatar
Devoirs rédigés : 4856

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: With my shy cuty girl ~
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mar 15 Juil - 12:23
C'est ... Okay , ça explique beaucoup de trucs , maiiiiiiiis ... C'est quand même pas la fin , hein ? Y'a un autre chapitre qui va suivre qui sera la vraie fin , hein ? oAo
avatar
Devoirs rédigés : 2713

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: /
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Lun 28 Juil - 2:03
C'est VRAIMENT la fin?
Je m'attendais à un truc de la part de Tee, et certains de ses gestes ne sont pas expliqués et sa mixture, c'est quoi?
Allez dit dit diitt~

Sinon super fic' j'adooore **
avatar
Devoirs rédigés : 73

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: C-ça ne vous regarde pas
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 3 Aoû - 14:29
Et voilà, ton petit commentaire tout chaud, arrive enfin !

Je pensais te pondre ce poste hier, mais finalement j'ai du relire entièrement ta petite fic' et je ne peux répondre que maintenant xD

Alors, alors... Dans l'ensemble, j'ai adoré ! Au départ j'aurais peut-être dit que la fin était trop soudaine, trop évasive et que je reste sur ma faim. Cependant, après relecture, tu te dis : Oh purée, mais tout est lié !!. Ta petite histoire me fait d'ailleurs un peu penser au premier arc d'Higurashi -the référence-. (Mais donc du coup, Tee existe-t-il vraiment ou bien était-ce une illusion collective ? *sort loin*)

L'histoire est plutôt bien amenée. Je dirais que le soucis se trouve surtout au niveau des ellipses temporelles - je répète ce que tout le monde a déjà dit, mais bon uwu"". On perd un peu le fil. Si je pouvais te donner un conseil, ce serait de remplacer tes "Un peu plus tard", "Une heure plus tôt", "Juste avant", etc, par l'heure, le lieu et éventuellement la date. Quelque chose de plus précis en somme.

Par contre... Suis-je la seule à me demander comment Aaron s'est retrouvé dans le jardin, zombifié ? Ou j'ai mal lu ?

Sur ce, a plus tard et bon courage pour tes fic' à venir :3
Byebye !
Directrice suprême
avatar
Devoirs rédigés : 1110

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo:
Voir le profil de l'utilisateur http://highschool-pandora.skyrock.com
Directrice suprême
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Pandora :: Floodyland :: Le coin des Artistes :: Ecrits-