Dim 4 Mai - 19:51


Qu'on leur coupe la têt--/toussotement/

Hello, je m'appelle  Charlotte Baskerville ou plus communément appelée Lottie et j'ai 22 ans. Je fais partie d'un groupe de gengens, il me semble que c'est les membres d'administration . Bien entendu je suis originaire de France.


 


Belle comme un cœur, mignonne, reine en beauté... Tous ces qualificatifs pourrait correspondre à Lottie. De taille moyenne, elle ne paraît pas son âge, elle fait presque lycéenne, grande adolescente. Pour mieux se fondre dans la masse, vous dira-t-elle. Très pratique quand on est CPE, de plus. Un visage un peu rond, le menton pointu, la peau blanche, diaphane, Charlotte est simple, sans artifices, à part du mascara de temps en temps et du rouge à lèvres. Ses grands yeux ronds sont d'une couleur atypique : rose. Personne ne sait si c'est naturel ou non. Et cette question se répète pour ses cheveux, tout aussi rose bonbon. Cette chevelure assez effilée et raide, quoique légèrement bouclée aux pointes, lui arrive au niveau des épaules. Les sourcils fins qui ornent ses yeux ne font que l'embellir. 

La reine de cœur, petit surnom que certain lui attribue, est de taille moyenne, au physique athlétique. Surveiller un lycée, c'est un vrai sport, d'après elle. À force de courir dans tous les sens, en même temps, ça développe les muscles... Sinon, la jeune femme a ... Hum... Une poitrine assez développée, va-t-on dire. Mais quoi, c'est la vérité ! Vous pouvez le vérifier par vous même mais à votre place, j'éviterais.

Pour le style vestimentaire, alors là... Bon, les vieilles robes sortant tout droit des gardes-robes de la Renaissance sont importantes aux yeux de Charlotte. Mais attention ! Des robes composés de corsets rouge cramoisi, presque marron, avec des jupe noires , ayant des volants roses ou rouges.  Accompagné tout cela de bas noirs et de chaussures à talons tout aussi noirs et vous obtiendrez Lottie. Sans oublier la cape pourpre, ornée de différents rubans roses, personnalisée par la jeune femme. Cela lui donne un air très strict.

Mais, il faut bien à défaut à cet ensemble presque parfait. Et le plus grand défaut de la CPE, c'est sa folie. Des yeux vifs, constamment à l'affut, dévoilant l'aspect sadique de Charlotte Baskerville. Le rictus qui s'inscrit sur son visage déforme ses lèvres, montrant la folie de ce personnage. Ses mains, très fines et osseuses, ont des ongles parfaitement manucurés et assez longs... Elle les cache par des gants roses, la plupart du temps, pour ne pas faire trop peur aux pauvres élèves. Mais bon, vu qu'elle n'est pas non plus folle tout le temps, elle affiche un air sérieux dans la semaine.

 


Lottie ? Son caractère se résume à un seul mot. La folie pure. Enfin... Pas tout à fait.

Bon, commençons par les qualités... ... ... Ok, Charlotte n'en a pas vraiment beaucoup. Elle ultra-dynamique, elle fait énormément de choses en même temps, en les finissant toute. En même temps, être CPE et concierge de ce lycée... C'est boulot a plein temps. Et bien payé. Bref, la jeune femme fait tout son possible pour essayer de gérer cet établissement. Très sérieuse dans son travail, elle n'aime pas le désordre. Dès qu'elle voit des élèves enfreindre le règlement, c'est le fameux petit billet rose qui signifie souvent une punition. Elle n'aime pas trop ce travail, mais faire peur aux petits étudiants l'amuse. Elle sait parfaitement comment se faire respecter, et malgré quelques petites révolutions au sein des élèves (et même des professeurs et des membres de l'administration), Lottie reste tenace face à ses assaillants. Ce qui donne une jeune femme toujours épuisée, mais elle essaie de ne pas montrer cette faiblesse...

Mais pourquoi fait-elle si peur aux personnes en face d'elle ? Peut-être à cause de ses passions... La jeune femme aime beaucoup les roses et s'occupe de faire du jardinage pendant son temps libre. Ce qui impressionne le plus Charlotte, ce n'est pas forcément la beauté de la fleur mais... Ces piquants. Sans compter que la CPE aime parler aux fleurs. 
Mais c'est son autre passion qui va vous intéresser. Elle collectionne pleins de choses : les petits objets perdus par les élèves, leurs portables et autres engins technologiques confisqués... Ainsi que d'autres objets dangereux, comme des couteaux suisses pris à des élèves... Je vous déconseille une chose, n'entrez jamais dans son bureau, à vos risques et périls...

Bien sûr, ceci n'est pas bien effrayant. Mais sa colère, si. La jeune femme aux cheveux roses est véritable volcan en éruption quand on l'énerve un peu trop. Elle crie alors dans tous les sens, et assez fort. Mais quand elle est calme, c'est tout aussi effrayant. Elle apparaît de nulle part pour vous faire sursauter. On ne sait jamais à quoi s'attendre avec elle. Elle peut discuter normalement un moment puis se mettre dans une colère noire dans la seconde d'après pour un simple désaccord. On n'arrive jamais à savoir ce qu'elle pense, si elle nous fait des blagues assez noires, ou si elle est sérieuse. Arriver à la cerner, c'est une quête extrêmement dure.

Mais tout son comportement est dû à sa folie. En fait, Charlotte est souvent prise de crises de cette folie. Donc, pendant un temps plus ou moins long, elle part dans des délires, des fous rires ou des colères totalement inexpliqués. Sa maladie, car s'en est une, a été reconnu par des médecins... Mais vu qu'il n'y a aucun traitement, Lottie doit attendre que ces crises passent, constamment. Attendre, parfois 10 min, des fois 8 heures. Mais qu'est-ce vraiment cette folie ?
Un ensemble de tristesse et de malheur rejeté autrement que par des larmes. Tellement ancré en elle que la jeune femme en devient folle...

Parmi tous ses points négatifs, on peut ajouter qu'elle est perverse, à force de reluquer les élèves toutes la journée. Mais ce n'est qu'un détail, un simple détail... Ou pas.

Au niveau goûts, Charlotte Baskerville est plutôt complexe. Elle adore tout ce qui est mignon. Animaux, bébés et... Lily, sa nièce. Elle l'adore plus que tout, elle la considère comme sa fille. En fait, c'est l'une des rares personnes avec laquelle Lottie agit normalement. Le bonheur, sûrement ?Ses couleurs favorites sont le rouge et le rose. Mélangés avec du noir, c'est l'ensemble parfait ! Pour la nourriture, elle ne fait pas la difficile. Tout lui plaît, surtout la viande, bien saignante et les produits frais. 
Ce qu'elle n'aime pas, c'est le plus compliqué. Elle n'aime pas quand les gens lui mentent. Mais c'est une adepte de la théorie du complot. Donc, presque tout le monde ment selon elle. Ce qui fait que notre chère CPE haït presque tout le monde. Mais en fait, vu que presque tout le monde la haït et la craint, c'est réciproque.







On ne retient de notre passé que les souvenirs les plus cruels. Ceux qui sont toujours frais dans notre mémoire, ce qui laisse des cicatrices. Mais c'est ces souvenirs qui se cachent, ceux qu'on voudrait oublier...

On essaie de se souvenir d'un rêve ou d'un cauchemar en se réveillant. On a pleuré, on s'est réveillé en sursaut, mais on ne sait pas pourquoi. Même si la chose qui semble nous être arrivé est horrible, on ne peut s'empêcher d'y penser. Pourquoi ? Qu'est-ce qui m'est arrivé ? Et là, soudain, le premier souvenir de rêve arrive...

On voit ses parents, ressemblant à des géants. On a l'impression d'être fragile, de ne pas tout comprendre. Mais nos parents nous ignorent. On pleure, on crie pour attirer leur attention, mais rien. Juste des gouvernantes qui viennent nous dire qu'il ne faut pas les déranger, qu'ils ont du travail, une fortune à gérer. Oui, on a des parents absents de notre vie, car ils sont au sommet du famille ducale. Et on existe pas à leurs yeux ? On ne fait pas parti aussi de leur famille ? Non, vraisemblablement, non. On se souvient aussi qu'on a fugué, pour qu'on nous voit, qu'on nous entende enfin, mais non, tout le monde est sourd et aveugle. Ou sommes-nous simplement muet et invisible ?

Quel cauchemar... On se sent mal, on pleure. Nos parents ne nous ont jamais fait ça, c'est bien trop cruel ! Ce n'est qu'un cauchemar après tout ?

Mais un nouveau souvenir de ce songe nous revient... On se rappelle d'une notre partie de notre famille. Des cousins, sûrement. On s'amusait avec eux, dans les grands jardins. On sourit. On se souvient particulièrement du plus grand, qui prenait soin de nous. Mais quel est ce sentiment qui fend notre cœur...? 
On avance dans le rêve. On se sent plus grand, plus mature. Nos cousins aussi ont changé.le plus grand est à la tête de la famille ducale. On ne veut pas le décevoir, on se donne le maximum, on aide ces parents qui nous écoutaient à peine.

Éveillés, on est heureux. On comprend que c'est un beau rêve que nous avons fait. Mais pourquoi continue-t-on de se sentir mal...? Quelle cette impression ? C'est là que viennent les flash-backs.

Des médecins dans leur blouse blanche impeccable. Une lumière aveuglante. Un lapin. Nos parents, redevenus sourds et aveugles. Et ce rire... Notre rire. Puis, tout devient clair.
Tout avait commencé le jour où nous n'avions plus goût à rien. Plus envie d'aller à l'école car trop de pression, pareil à la maison. Tout le monde nous ignorait, personne ne voulait nous comprendre. On avait haussé le ton, crié, hurlé. On s'énervait tout le temps, pour un rien, quand on ne déprimait pas seul. Mais plus tard, on avait croisé dans le parc du manoir un lapin. Nos parents ne faisaient que dire que nous faisions notre crise d'adolescence, qu'on ne comprenait rien à la finance et que nous servions à rien. La rage tourbillonnait en nous... Le lapin bougeait à peine, on l'avait attrapé facilement.

Le soir, on nous avait retrouvé couvert de sang, riant aux éclats. Les différents domestiques du manoir se sont inquiétés en nous voyant. Qu'avait-on fait de mal ? On s'est juste vidé de cet rage. Personne n'avait voulu nous entendre, mais au moins, ils nous avaient vu. Ils tremblaient, on les revoit encore blancs, les yeux écarquillés. Nous, on continuait de rire, rien ne pouvait nous arrêter. Sauf eux. Ce qui nous avait enfermé, qui nous avait dit qu'on allait guérir, à tous nos proches. Mais quels proches ? Peut-on vraiment guérir de la maladie qui nous ronge ? Cette maladie, elle nous fait voir des choses invisibles, des personnes qui nous chuchotent des choses étranges. On crie, on a peur, mais on est prisonnier. Des médicaments, des perfusions... Puis l'asile. 

On se réveille, essoufflé. Ce nouveau cauchemar, plus horrible que les autres. La suer coule de notre front. Mais il faut se rendormir, encore une fois... Morphée a du mal à nous rattraper dans ses bras. Finalement, on se laisse faire, fatigué de ces rêveries...

Encore un songe. On a quitté l'hôpital, les médecins. La famille avait peur que la honte s'abatte sur eux. Ils ont payé tout le monde, on a finalement jamais été à l'hôpital, on est pas malade. C'est ce qu'ils essaient de nous persuader. Mensonge, mensonge, mensonge... On a l'impression de vivre dans deux mondes séparés : là où est notre corps et là où est notre esprit. On nous donne toujours des médicaments, pour calmer nos colères furieuses qui font trembler la grande demeure. On pleure, on ne comprend plus rien du monde qui nous entoure. Personne ne veut vous écouter. Alors, on essaie de se concentrer sur les études. Le social, c'est ce que l'on voulait faire, non ? Mais tout le monde nous critiquait dans notre dos. Les critiques sont comme les goutes de pluie : elles s'écrasent sur notre visage sans qu'on puisse les arrêter, il faudrait être surhumain. On se concentre au maximum sur nos examens, en prenant beaucoup de médicaments. Les voix se taisent, les visions s'atténuent, plus que des ombres qui essayent de se cacher.
Un week-end, on était sorti se promener, au bord du désespoir. Les crises étaient horribles, douloureuses à cause de maux de tête. Prendre l'air, c'était la seule solution. Enfin, la seule qui marche. On avait aperçu des enfants, qui se bagarraient. On les avait grondé, ils faisaient beaucoup trop de bruits, ça faisait siffler nos oreilles. Et puis on l'avait aperçu. Elle, elle était mignonne, mais différente des autres. Elle n'avait pas d'ombres autour d'elle. La fillette était la seule personne qui semblait parfaitement normale dans ce monde des songes. On l'a donc pris sous notre aile. On a nettoyé ses blessures, on l'a aidé. On tenait à elle. Mais on a dû la quitter, on devait rentrer chez nous. 
On pensait maintenant tout le temps à elle, à son sourire, à ses blessures. On voulait découvrir qui elle était, on tenait à elle. On a rapidement su qu'elle était en orphelinat, on a donc décidé de l'adopter. Mais il a fallu se batailler avec notre famille. Ils ont rapidement compris que la fillette calmait mes crises, pour une raison inconnu. Elle est finalement arrivé au manoir. On s'est occupé d'elle, on lui racontait des histoires. Les domestiques nous regardaient bizarrement. Ils se souvenaient du lapin... Mais, avec Lily, c'était différent. On était les parents qu'elle n'a jamais eu. 

L'aube chatouille nos yeux. On les ouvre difficilement, en se les frottant frénétiquement. On sourit, même après cette nuit si agitée. On se souvient du dernier rêve, on est heureux. On observe notre chambre. Mais... Où sommes-nous ?

"Au lycée Pandora." ,répond une ombre, dans un souffle.

Ah, oui. C'est vrai. On s'appelle Charlotte Baskerville, CPE au lycée Pandora.

Les rêves sont peut-être simplement des souvenirs qui resurgissent d'un passé difficile...




codage : DDS.
Toute reproduction, totale comme partielle sera sanctionnée !




Age : 15 ans ~
Perso de l'avatar : Charlotte Baskerville de Pandora Hearts
Vous êtes arrivés grâce à : Mon As de Caro (line!) 8D
1er, 2e ou 3e compte : 3ème, que j'ai refait, encore une fois uu
Mot de passe :  

avatar
Devoirs rédigés : 105

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: Hurm.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 7 Mai - 21:10
Enfin Lottie owo !
avatar
Devoirs rédigés : 4856

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: With my shy cuty girl ~
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 7 Mai - 21:28
*pensais avoir posté ici O.O* Euhum... *toussote* Bienvenuuuuuuuuuue! Rebienvenuuuuuuuuuuuuuuuuue! Lottie parmis nous, ça promet de l'amusement eheh~
Amuses nous une fois que tu seras validée, chère Lottie!
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Mai - 9:49
Wah, fiche intéressante, j'ai hâte de voir l'histoire *w* !
avatar
Devoirs rédigés : 4856

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: With my shy cuty girl ~
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 8 Mai - 22:03
Mici à vous o/

Et fiche finit, l'histoire est postée ovo
avatar
Devoirs rédigés : 105

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: Hurm.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 9 Mai - 14:50
Bonjour ! C'est moi qui vais m'occuper de ta fiche (entre CPE, c'était tout à fait normal !).

Tout d'abord, je te l'avoue, j'ai eu peur en voyant une Lottie. Celles d'HsP n'ont jamais tenu bien longtemps... Mais tu me sembles déterminée, et c'est un bon point pour toi. A la lecture, ta fiche était agréable, bien construite (je déplore juste le manque d'images, mais celles-ci n'étant pas obligatoires, ça ne pose pas de souci à proprement parler), et surtout : conforme à ce que l'on peut attendre d'une Charlotte Baskerville.

La description physique est tout à fait exacte, et la manière dont tu visualises son mental me semble correcte. L'idée de parler de folie est intéressante, cependant, pour rester au plus proche du personnage, je te conseillerais de ne pas axer la psychologie de Lottie uniquement sur cette facette dans les RP's (il faudrait éviter qu'elle sombre dans la folie à chaque fois, si tu vois ce que je veux dire...).

Quant à l'histoire, laisse-moi te dire qu'en la lisant, c'est cette image que j'ai eu en tête :

Spoiler:
 

Je suis toute à fait sérieuse ! L'utilisation du "nous" est excellente pour évoquer la folie, et plus précisément la dualité d'un personnage ! Tu as eu une très bonne idée en agissant ainsi. L'histoire est complète, et sans détours. Tu ne te perds pas dans de grandes descriptions, si bien que l'on reste un peu parfois sur notre faim, mais l'histoire est rondement menée et on comprend où tu veux en venir.

Je n'ai pas vraiment de point négatif à traiter, ta fiche est équilibrée et me semble tout à fait digne de Lottie. J'ai constaté quelques petites fautes d'inattention au niveau de l'orthographe, mais rien de grave (pense juste à te relire quand tu postes, et ce sera parfait !). Et si je devais juste être pointilleuse, je reprendrais le passage qui suit :

Charlotte Baskerville a écrit:
Bon, les vieilles robes sortant tout droit des gardes-robes de la Renaissance sont importantes aux yeux de Charlotte.

Pour être tout à fait exacte, le manga Pandora Hearts se situe dans un univers clairement victorien, et donc du XIXème siècle. On est ainsi bien plus tard que l'époque Renaissance... Mais j'excuse cette erreur, on est pas tous férus d'Histoire ! Penses-y juste si tu veux décrire la robe de Charlotte dans un RP, par exemple...

Voilà ! C'est donc avec plaisir que je te déclare comme étant validée ! N'oublie pas qu'il te faudra être actif avec ton personnage, car il s'agit d'un prédéfini que d'autres joueurs pourraient venir réclamer s'ils ne te voient pas beaucoup le jouer... Mais je te fais pleinement confiance ! Et Gold me fait te dire qu'il est très content d'avoir un peu d'aide pour gérer cette bande de dégénérés qui hantent les couloirs de Pandora...

Bonne continuation !  ^^

MAINTENANT QUE TU ES VALIDE...

→ File recenser ton avatar dans les AVATARS DEJA PRIS.
→ N'oublie pas d'inscrire ta profession dans le LISTING adéquate.
→ Si tu veux dormir sous un toit, les chambres sont ICI.
→ Si tu es élèves n'oublie pas de t'inscrire dans une des CLASSES PROPOSÉES.
→ Et surtout, n'hésite pas à poster ta première DEMANDE DE RP ! Bon jeu !
DDS




Admin Gold
avatar
Devoirs rédigés : 134

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: Célibataire. Je n'ai rien à ajouter.
Voir le profil de l'utilisateur
Admin Gold
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Pandora :: Bureau du Proviseur :: Les Présentations :: Présentations Validées-