We are invincible ...

 :: Floodyland :: Le coin des Artistes :: Ecrits Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Sam 1 Juin - 15:59




Tout peut conduire au pire ...
© By Bloody'.






La voiture était telle une boulimique, elle avalait les kilomètres sans faiblir et à tout vitesse. La lumière de fin de journée se déversait comme un torrent d’eau. Les champs, les feuilles des arbres et le ciel étaient colorés de délicieuses teintes pèche foncées. Le paysage défilait à travers les vitres, la voiture accéléra encore et les vastes étendus d’herbes devinrent floues. Une fois arriver dans une grande cour, où du gravier avait été étalé au sol, la voiture décéléra et finit par se stopper complètement. La portière côté conducteur s’ouvrit dans un grincement et une jeune femme aux cheveux couleur blé en sortit. Elle passa son sac à main sur son épaule droite et referma la porte. Ses pas n’étaient pas très discrets sur le gravillon mais la blonde ne cherchait pas à l’air pour autant. Elle avança droit devant elle, un immense château se dressait comme maître de ces lieux. Certes il était imposant mais si on passait un regard appuyé sur la façade on pouvait apercevoir des moisissures çà et là, des morceaux qui étaient tombés au sol. La jeune femme grimpa les trois marches qui lui permettaient d’accéder au porche et fit tinter la cloche qui annonçait les invités. Elle attendit quelque peu et entendit soudain des pas derrière la porte qui se stationnèrent. La blonde prit une bouffée d’air et distingua un jeune homme aux cheveux de jais qui lui ouvrit. Il était en costume cravate, plutôt bien battis et surtout de magnifiques yeux bleus glacés qui vous détaillaient de la tête au pied ce qui vous faisait vous sentir mal à l’aise.
Il parut tout d’abord étonnée puis finalement sourit à la jeune femme et lui murmura :

    - Eloyce … Qu’est-ce que tu fiches ici..?

La blonde ne prit même pas le temps de lui répondre et s’engouffra dans l’entrée pour poser ses lèvres sur celles du brun. De toute évidence, ils se connaissaient …
Le jeune homme fut pris au dépourvus mais se laissa docilement faire. Eloyce le plaqua violemment contre un mur et l’embrassa à pleines lèvres. Le brun passa ses mains derrières sa nuque et caressa les cheveux couleur soleil d’Eloyce. Celle-ci lâcha son sac dans un bruit sourd et enleva sa veste pour se retrouver en débardeur moulant qui tranchait avec les couleurs simples de l’entrée. La jeune femme attrapa l’autre par sa cravate et l’attira à elle. Puis lui susurra :

    - Toi aussi, tu m’as manqué Peter.

Les deux sourirent et le brun prit les devant, il la porta pour la posa sur le bar de la cuisine à l’américaine tout en l’embrassant langoureusement. Peter lui retira son débardeur d’un geste et commença à défaire sa cravate, Eloyce quant à elle le regarda faire en souriant. Il se jeta sur elle mais avant qu’ils ne puissent aller plus loin, Eloyce pose son index sur les lèvres du brun et lui dit doucement :

    - Attend moi là, je reviens d’ici peu …

Elle retomba au sol et retourna dans l’entrée. Peter, déçu s’affala dans le canapé et regardait par la fenêtre. Eloyce fit mine de prendre son sac et d’aller dans le couloir qui menait à la salle de bain. Cependant, elle ouvrit son sac et en sortit un revolver qu’elle saisit habilement. Elle dira sur son semblant de cheveux blonds et une perruque lui tomba dans la main. Elle tourna la tête à droite puis à gauche et laissa ses cheveux de feu retomber naturellement sur ses épaules. La jeune femme posa son sac au sol et alla vers Peter l’arme à la main, qu’elle ne cachait pas. Peter commença à paniquer et à hoqueter de terreur :

    - Qu... Qu’est-ce que tu fais ?!

Ces yeux glacés si beaux il y avait quelques secondes transparaissaient de peur et n’étaient plus beaux. Eloyce lui sourit machiavéliquement, tendit ses bras en tenant l’arme à deux mains et en le visant.

    - Cela m’a amusé de jouer les maitresses, vraiment. Mais, on m’a donné l’ordre de te faire disparaitre de la circulation pour diverses et nombreuses sombres raisons. Je ne fais que mon boulot, hein ?

La rousse vit les membres du jeune homme trembler et des gouttes de sueur parcourir sa peau. Elle appuya sur la détente et le bruit qui s’en suivit marqua la fin du jeune Peter LOOPERY. Eloyce souffla sur le canon qui faisait encore de la fumée et le plaça dans la main du nouveau défunt en faisant attention de ne pas laisser des traces de sa présence, bien sûr. Le sang avait tout souillé sur son passage et bientôt une marre se formait au centre du séjour. La jeune femme alla se rhabiller et se souvint qu’elle avait quelques documents à récupérer et à faire parvenir à son « patron ». Une fois trouver ce qu’elle était venu chercher. Elle sortit de la pièce, referma la porte et monta à bord de sa voiture. Elle posa les dossiers à côté d’elle et mis les clés sur le contact. La voiture démarra et accéléra en trombes.

code by Ségo Soyana pour Epicode
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Pandora :: Floodyland :: Le coin des Artistes :: Ecrits-