Judy Lawrence •• la seule manière d'oublier, c'est d'avancer

 :: Bureau du Proviseur :: Les Présentations :: Présentations Validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Jeu 19 Juil - 12:30




Carnet d'Identité
« love me if you dare ! »




Touko (White) // POKEMON




    NOM : Lawrence
    PRENOMS : Judy Wendy Sara Spencer
    SURNOM : Law', Jeudi, la folle, imbécile heureuse, M'zelle Law' - par les élèves.
    FAMILLE : Un grand frère qu'elle aime plus que tout, une soeur jumelle morte par sa faute, une mère décédée elle aussi qui l'accompagne au quotidien, un père loin d'elle à qui elle écrit chaque semaine, une belle-mère qui l'a aidée à réaliser son rêve.

    AGE : 23 ans
    SEXE : Féminin
    NATIONALITE : Australienne


    METIER / FONCTION : Professeur d'économie, elle fait aussi office de bibliothécaire, ponctuellement, quand Rufus est absent.
    CLUB : Elle assiste souvent aux cours de chacuns des clubs, quand l'envie lui prend.

    AUTRES : Elle a un accent australien, elle sourit tout le temps, elle admet que sa matière est barbante, elle pête la joie, elle est incapable de détester quelqu'un, elle est douée dans tous les sports, elle déteste le mot "hasard", elle est pyromane, elle traine souvent dans le coin des archives à la bibliothèque.

    NIVEAU RP : Pas mauvais, pas exceptionnel.
    Quel groupe souhaitez-vous intégrer ? : Les profs timbrés paumés en pleine jungle tropicale, of course !









Description Physique
« she has no idea the effect she can have... »



«– Moi je ne me trouve pas belle. Les gens me disent que je suis jolie, mais ce n'est pas vrai. Je suis juste normale. Et puis j'aurais bien voulu mesurer dix centimètres de plus. »

Contrairement à ce qu'elle se tue à affirmer, Judy n'est pas mal. Pas exceptionnellement belle, elle en reste tout de même mignonne.

Commençons par ce qui la complexe le plus. Lawrence n'est pas grande du tout, au contraire, sa taille est largement en dessous de la moyenne, et elle déteste être si petite. Elle doit bien faire un petit mètre cinquante-quatre à tout casser, grand maximum. Elle aurait aimé faire dix centimètres de plus, puisque la plupart de ses élèves sont plus grands qu'elle. Quelle horreur. En plus de sa taille minuscule, Judy a une peau pâle, tellement pâle que l'on peut voir les lignes bleuâtres de ses veines sous ses poignets. Très mince, très petite, très pâle, Lawrence a l'air de pouvoir s'envoler au premier coup de vent. C'est sans compter ses muscles. Pratiquant régulièrement la gymnastique, la brune est relativement musclée, sans que ça ne soit apparent. Pourtant, elle a l'air tellement fragile...

Hormis sa petite taille, ce qui attire le regard sur la petite demoiselle, c'est bien sa crinière. Et c'est certainement la seule chose de toute son apparence dont elle est fière. De longs fils chocolat, variants parfois au cramoisi voire au rouge à cause du soleil, longs, soyeux, brillants. Chevelure chutant du sommet de son crâne jusqu'au creux de ses reins, bouclant légèrement, souvent attachée en une queue de cheval haute. Judy aime ses cheveux plus que tout, comme un trésor ; en tout cas plus que la moyenne ne le précise. En effet, elle aime les coiffer, les toucher, les caresser ; mais elle, et elle seule, peut se le permettre. Elle y tient comme à la prunelle de ses yeux !

Passons ensuite à son visage. Toujours aussi pâle, délicieusement blafard, il est simplement classique, quoique qu'un peu enfantin, donnant à Judy cet air juvénil qu'elle déteste. Un petit nez légèrement en trompette, des lèvres fines et rosées, des pommettes à peine colorées, des sourcils bien dessinés. Il faut savoir que ce visage laisse apparaître constament la même émotion : la joie. Pour en finir avec se visage, brisant cette monotonie blafarde et fantômatique, deux yeux ambrés d'une couleur vacillant entre le caramel, l'or et le miel. Deux beau yeux, que la jeune femme aurait voulu avoir d'une autre couleur.

Finissons-en avec son style vestimentaire. Lawrence n'est pas tellement féminine, la plupart du temps en jean ou en short, elle porte rarement des robes ou des jupes, qu'elle considère comme peu pratique. Elle porte des hauts divers et variés, allant du simple chemisier blanc au t-shirt aux couleurs criardes. Ah, et Judy a beaucoup, beaucoup de chaussures. Elle porte le plus souvent des rangers colorées ou des baskets en toile, mais il lui arrive d'enfiler des ballerines, de temps en temps. Mais jamais, au grand jamais, elle ne porte de talons. Même si elle sait que ça lui ferait gagner quelques centimètres, elle est parfaitement incapable de marcher avec. Finalement, il faut savoir aussi que Judy porte toujours du vernis. Elle a toujours les ongles parfaits, vernis de couleurs allant du transparent au noir, en passant par le rose fluo, le vert, le orange ou le jaune… Et elle ne se contente pas de ça, elle colle sur ses ongles des strass, et autres trucs dans le genre assortis à sa tenue du jour, évidemment !





Description Mental
« you love me. real or not real ? »



«– J'aime bien le jeudi. Pourquoi ? Parce que je finis tôt, et que c'est toujours bon ce qu'on mange à la cantine le jeudi. En plus, jeudi ça ressemble à Judy. »

Personne ne vous dira le contraire, Judy est une sacrée timbrée. Et personne ne peut démentir ceci, ni ses élèves, ni ses collègues.

Commençons par dire que si jamais il vous arrive de croiser dans le lycée une boulette de papier enflammée, une poubelle brûlée ou des résidus de feu d'artifice, ne vous posez pas de questions. Judy est passée par là. Car ce que connaissent bien chacun des élèves de la jeune femme, c'est bien sa passion pour le feu. Une vraie pyromane, faisant exploser tout et n'importe quoi, même involontairement. Certains élèves ont peur d'aller en cours avec elle, de peur qu'elle fasse un jour sauter la salle, ou flamber le lycée. C'est d'ailleurs pour ça qu'elle traine souvent en salle de physique-chimie, parce qu'elle peut trouver dont ce dont elle a besoin pour "s'amuser". Ce qui a, d'ailleurs, le don d'angoisser et de stresser incroyablement Liam... Mais cette anxiété de la part de son collègue amuse la brune plus qu'autre chose.

Tout le monde pense aussi que Judy est une imbécile heureuse. Ce qui n'est, pour dire vrai, pas vraiment loin de la vérité. Toujours souriante, rien ne peut faire perdre à la jeune femme le sourire rayonnant qu'elle a toujours scotché au visage. Elle a toujours cet air joyeux que tous lui connaissent, et cache derrière des rires ses émotions réelles. Comme beaucoup d'autre, elle porte un masque en société, celui d'une gentille jeune femme un brin stupide, attachant et pleine de joie. Et tout le monde y croit. Lawrence est une grande optimiste, elle verra toujours le bon côté de n'importe qui et n'importe quoi. Un élève pourrait avoir zéro en sa matière et être un perturbateur qu'elle lui trouverait une qualité à souligner sur son bulletin. A ce point, elle en parait même stupide, ou simplette. Mais ce n'est qu'un masque.

Mais revenons-en à ses nombreux prénoms, au fait. Vous pouvez l'appeler comme vous le souhaitez, elle s'en fiche. Pour elle, un prénom, un nom, un surnom, tout se vaut. Que vous l'appeliez Judy, Wendy, Lawrence, Law' ou Jeudi, c'est la même chose à ses yeux. Au fait, ce dernier surnom - Jeudi - lui vient d'une phrase qu'elle répète chaque semaine : "Moi, j'aime bien le jeudi !". Elle aime d'ailleurs ce jour pour des raisons toutes plus stupides les unes que les autres, mais ça lui aura valu son étrange surnom. Mais elle s'en fiche, et elle continue de répéter qu'elle aime bien le jeudi. Pourtant, je vous garantie qu'elle a un cerveau fonctionnel.

La preuve même, c'est qu'elle est très intelligente. Judy occupe son temps libre à trainer dans la bibliothèque à la recherche d'archive, si bien qu'elle connait le placement de chacun des livres, ou presque, après des heures et des heures à tous les consulter, les chercher et les ranger. Mais elle ne se lasse pas de fouiller dans les vieux livres à la recherche de choses et d'autres, souvent pas très utiles.

Sous ses airs stupides, simples et insouciants, la réalité est toute autre. En effet, elle pense que la vie est inutile, que l'humanité n'est qu'une colonie de parasites immondes et mégalomanes qui se croient au-dessus de tout, même de la mort. Oui, Judy méprise plus que tout la race humaine, elle hait les humains et elle se hait aussi pour faire partie de ces êtres versatiles, stupides et dotés d'un incroyable talent d'auto-destruction. Et pourtant, elle est toujours agréable, spontanée et gentille. Mais au fond d'elle, elle emmerde profondément la société et en veut plus que tout à cette humanité hypocrite. Mais il y en a bien quelques-uns qui se détachent du lot par leur clairvoyance, et eux, Judy les aime, amitié et amour confondu. Finalement, elle ne se sent pas capable de comprendre la stupidité humaine. Drôle de femme.





Mon Journal de bord
« people don't need wings to survive... »



«– J'aurais bien aimé être un oiseau, avoir des ailes et pouvoir m'envoler loin de ce monde de merde et de la connerie humaine.»

A cinq ans, on ne connait rien à la vraie vie. Jouer, dormir, manger et accessoirement aller à l'école, rien de plus important que de trouver un moyen d'éviter la sieste ne trotte dans notre tête. Epoque joyeuse, insouciante, innocente, pleine de rire et de cris de joie.

Mais intéressons nous à deux enfants en particulier. Deux adorables gamines, deux petites brunettes en tous points identiques, Judy et Juliet Lawrence. Elles sont toutes les deux, là, dans le parc, à courir, sautiller, rire et crier, sans se préoccuper de la vie de la vie qui s'étalait devant elles ni des problèmes d'adultes auxquels elles seront un jour confrontées. "Comment habiller ma poupée demain ?", "A quoi jouer dans le bac à sable ?", et plein d'autres questions comme ça : voilà les seules préoccupations des deux enfants. Toujours ensemble, jamais fatiguées, pleines d'énergie, rien ne pouvait les arrêter ; pas même leurs parents qui les surveillaient depuis un banc à l'ombre, ni une blessure ensanglantée au genou, et encore moins la tombée du jour. Juliet était tout pour Judy et Judy était tout pour Juliet. Quant au garçon, brun lui aussi, qui joue avec elles, c'est Matthew, leur grand frère.

Adorable tableau de ces enfants qui rient dans le bac à sable en inventant des histoires de princes et princesses.
Puis vint le Destin. Cette chose irrémédiable qui a tôt fait de briser ces enfants, de les balancer trop vite dans la vraie vie, dans le monde des adultes, dans la douleur et les larmes. Faisons un saut d'un an et demi pour comprendre, voulez-vous ; Judy et Juliet ont désormais presque six ans.

«– Mais maman, tu pars où ?
Dans un monde plus beau, Juliet, un monde beaucoup mieux que le notre.
Et tu pars pour toujours maman ?
Oui Judy, on ne revient jamais du monde plus beau. Mais ne pleure pas, je serai toujours à vos côté. Toujours... »

Le dernier mot d'Eileen Lawrence ne fut rien qu'un souffle, puis ses muscles se détendirent et elle ferma les yeux pour toujours. Elle avait eu beau se battre, le cancer avait eu raison de la mère des deux gamines. Les petites se mirent à pleurer comme elles ne l'avaient jamais fait, elles pleurèrent leur mère qui ne reviendra jamais. La plus grande chute n'est-elle pas celle que l'ont fait du haut de l'innocence ? Leur paradis s'effrita soudainement, et explosa dans un nuage de larmes. Matthew leur prit la main, et les fit sortir de la chambre sombre des parents, laissant M. Lawrence pleurer sa défunte femme. C'est l'éclatement de la petite bulle douce et agréable de l'enfance. Pour toujours.
«– Miss Lawrence ! N'essayez même pas de lancer de stylo plume !
Wah. Z'avez des yeux derrière la tête, m'sieur ?
Mademoiselle Judy Lawrence, un peu de respect s'il vous plait ! Donnez-moi votre carnet !
Je l'ai oublié, m'sieur !
Dans ce cas, ça fera deux heures de colle !
Oh ! C'est bizarre, je l'ai retrouvé ! »

Que le temps passe vite ! Voilà les petites jumelles d'il y a quelques lignes déjà en 3ème ! Quoi, vous voulez savoir ce qu'il s'est passé pendant tout ce temps ? Ben pas grand chose. Eileen Lawrence est morte. Ce fut un coup dur pour toute la famille, c'est une évidence, mais petit à petit, ils ont surmonté tout ça. Apollo Lawrence s'est trouvé une nouvelle femme, qui fut difficilement acceptée par les jumelles, mais après un ou deux ans, elle fut considérée comme membre à part entière de la famille.

Mais revenons-en au présent. Les deux petites brunettes du début de notre histoire ont bien grandit et sont devenues deux belle jeunes femmes. Quoique dire que Judy a "grandit" est exagéré, puisqu'elle dépasse tout juste le mètre cinquante, au contraire de sa soeur qui plafonne le mètre soixante-dix. Donc, revenons à nos moutons. Juliet, excellente élève, populaire, à la mode, aimée des élèves comme des professeurs. Et Judy, pitre de service, bonne note mais comportement excécrable, connue pour ses conneries, la fille à ne pas fréquenter. Deux pôles en parfaite opposition. Juliet, la perfection incarnée, face à Judy, une vraie cancre. Mais avançons encore dans le temps, jusqu'aux 17 ans des demoiselles.
«– Juliet ? Juliet !
Elle est sortie, Judy, elle est avec des amis au cinéma.
Ah ? Bon, je vais faire un tour, j'ai mon portable sur moi, je reviens dans une demi-heure. A tout à l'heure, p'pa ! »

Malgré leur opposition, Juliet ne sortait jamais sans sa soeur. Jamais. Judy sortit et marcha d'un pas rapide en direction du cinéma. Il était à peine à une vingtaine de minutes à pieds, en marchant lentement. Pourtant, elle croisa sa soeur non pas au cinéma, mais devant un bâtiment désafecté, avec des amis pour le moins... douteux. Discrètement, Judy s'approcha pour voir sa soeur, cigarette à la main, donner une somme d'argent liquide colossale à un mec louche, qui lui tendit en échange un sachet de poudre blanche. Et la brune ne savait que trop bien ce que c'était. Laissant là sa soeur et ses conneries, elle rentra chez elle, n'ayant pas besoin d'en voir plus. Juliet n'était finalement parfaite qu'en façade.

Judy faisait maintenant face à un problème énorme. Devait-elle dénoncer Juliet à leur père, pour son bien ; ou bien tenir la promesse qu'elles s'étaient faites, et garder son secret ? Pendant plusieurs semaines, elle ne su pas quoi faire, alors que Juliet continuait à s'autodétruire. Finalement, elle n'eut pas le temps de dire quoi que ce soit. Overdose. Juliet finit à l'hôpital, les médecins ne purent pas la réanimer, et Apollo Lawrence fut simplement brisé, une seconde fois. Et Judy s'en voulait plus que tout de n'avoir rien dit. Tout était de sa faute. Pourtant, elle s'interdit tous les vices qui pourraient la faire oublier momentanément sa connerie. Elle considérait qu'elle devait payer pour ce qu'elle avait fait. Et se suicider n'était, pour elle, pas une punition. Alors malgré son envie de quitter ce monde, elle se força à vivre.
Nous retrouvons finalement Judy cinq ans plus tard, loin de son pays natal, au lycée Pandora. Qu'est-ce qu'elle y fait ? Elle enseigne. L'économie. Elle n'a pas toujours voulu être prof, bien au contraire, mais elle à voulu changer d'air, partir à l'étranger pour faire des études. Puis elle entendit parler du lycée Pandora. Alors elle se dit qu'enseigner pour le restant de ses jours pourrait être une punition correcte pour la mort de Juliet. Par ailleurs, son paternel était totalement opposé au fait qu'elle devienne enseignante, il espérait qu'elle devienne médecin, ou avocate, et il s'est donc catégoriquement opposé au projet de sa fille. Et contre toute attente, c'est Rose Hammerfalls - la belle-mère - qui s'est battue au côté de Judy pour qu'elle puisse atteindre son pseudo-rêve qu'elle s'infligeait comme punition. Mais jamais la brune n'aurait pensé qu'elle adorerait ce métier. Elle doit peut-être tourner la page ?




TEST RP
Spoiler:
 

.





Vous, derrière l'écran

  • Comment êtes vous tombés sur ce forum ? En cherchant un fow' PH.
  • Vous aimez ? Nan, c'est pour ça que je me suis inscrite !
  • Premier ou deuxième compte ? The only one !
  • Des petites modifications seraient nécessaires ? Nope.
  • Qu'est-ce qui vous a motivé à vous inscrire ? Le contexte innovant et unique, le design très mignon et l'ambiance qui m'a l'air très bonne ! Et bien sûr, la fic ♥


CODE : code validé par Caliméro~

Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Juil - 13:01
Bienvenue !!!



Oh, Touko ! °w°
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Juil - 14:03
Un nouveau prof !!!!!!! Bienvenue !!
avatar
Devoirs rédigés : 2713

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: /
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Juil - 14:19
    @ Nao : Thanks ! Owh, N ! \o/
    @ Akane : Baway, les profs, c'est les meilleurs ! 8D Sinon, merci à toi aussi !
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Juil - 14:58
Bienvenue parmi nous M'zelle Lawrence ( j'adore ce nom OwO). J'aime bien le début de ta fiche et j'ai hâte d'en lire la suite. Une pyromane xD ça sent l'ambiance enflammée, héhé ! Tu nous feras de beau feu d'artifice, s'te plait ? *va se pendre*
Autrement bon courage pour la suite de ta présentation =)
Directrice suprême
avatar
Devoirs rédigés : 1108

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo:
Voir le profil de l'utilisateur http://highschool-pandora.skyrock.com
Directrice suprême
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Juil - 18:29
Bienvenue dans ce lycée de timbrés ! Je vois que tu as l'air bien préparée... C'est une bonne nouvelle ! J'ai hâte de voir le reste. Il y a pas beaucoup de prof, j'espère donc pouvoir RP avec toi un jour ! ( Non, en fait j'espère pas... Je vais t'obliger à RP avec moi !) Bonne continuation !^^
avatar
Devoirs rédigés : 2703

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: Je suis un coeur à prendre~ ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Juil - 18:43
Hellow !! Bienvenue à toi, ça fait plaisir d'avoir une nouvelle prof ^^ j'espère pour toi que tu trouveras ton chemin dans les couloirs sombre de cet asile de f... Lycée Pandora ^^ au plaisir de Rp avec toi un de ces jours =)
avatar
Devoirs rédigés : 353

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: I'm fruit !! Pour les intéressés qui voudraient tenter leur chance... /TRAIN/
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Juil - 18:48
    @ Camille : Merci ~ Et oui, je vais faire de jolis feux d'artifice, préparez-vous à des cours d'économie explosifs !
    @ Lila : Owai, les forum timbrés, j'suis habituée, hein ! Et puis au plaisir de te croiser lors de mes séances de torture cours ! \o/
    @ Florine : Merci ♥ Fufu ~ Mais c'est génial ça, tout plein d'élèves à torturer !
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 19 Juil - 22:49
Bienvenue chez nous, Mam'zelle Law' ! Notre ami Rufus sera très heureux de partager sa bibliothèque ! :D *regarde au loin le rouquin qui continue à lire, imperturbable* Au plaisir de se croiser un jour dans les couloirs ! ^^

Sinon... Une lectrice de la fic ? Cool -pan!- [et voilà, Camille va encore me tuer... =="]




« Les mots d'une phrase ou d'un vers sont les traces, les cicatrices
des sentiments de l'auteur.
» Fabrice Luchini



Mes mots tracent leur route en crimson !


Venez voir mes bestioles !:
 

Admin Chloé
avatar
Devoirs rédigés : 673

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: Célib'. Et venez pas me faire ch*er avec ça. ==
Voir le profil de l'utilisateur http://highschool-pandora.skyrock.com/
Admin Chloé
Revenir en haut Aller en bas
Ven 20 Juil - 18:06
    @ Chloé : Merci ~ Lectrice assidue, même ! 8D

    Bref, je pense avoir terminé ma fiche.
Invité
Invité
avatar
Revenir en haut Aller en bas
Sam 21 Juil - 11:51
Re !

Donc, je viens de finir ta fiche, et je ne vois pas de problèmes :D Tu peux donc te considérer comme étant validée, mais tu ne le seras officiellement qu'en fin de semaine/lundi prochain au plus tard. En effet, Camille et moi sommes en vacances, et bien que je puisse poster des messages depuis mon portable, il m'est difficile de passer du côté "administration du forum"... ^^" Encore désolée, et je te promets que je te valide dès que je rentre 8D




« Les mots d'une phrase ou d'un vers sont les traces, les cicatrices
des sentiments de l'auteur.
» Fabrice Luchini



Mes mots tracent leur route en crimson !


Venez voir mes bestioles !:
 

Admin Chloé
avatar
Devoirs rédigés : 673

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: Célib'. Et venez pas me faire ch*er avec ça. ==
Voir le profil de l'utilisateur http://highschool-pandora.skyrock.com/
Admin Chloé
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 26 Juil - 14:47
Je profite de l'absence des admin's pour vous passer le bonjour et la bienvenue, PPP (Professeur Potentiellement Pyromane /BLAM/) !
avatar
Devoirs rédigés : 4856

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: With my shy cuty girl ~
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 28 Juil - 20:13
Bon, je repasse en coup de vent, juste pour dire que je viens de relire ta fiche sur grand écran, et qu'il n'y a effectivement rien à corriger... Voilà pourquoi, à partir de maintenant, tu es définitivement considérée comme membre de notre Lycée ! :cheers:

à bientôt, et au plaisir de se croiser au détour d'une salle de cours, qui sait ? :D




« Les mots d'une phrase ou d'un vers sont les traces, les cicatrices
des sentiments de l'auteur.
» Fabrice Luchini



Mes mots tracent leur route en crimson !


Venez voir mes bestioles !:
 

Admin Chloé
avatar
Devoirs rédigés : 673

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: Célib'. Et venez pas me faire ch*er avec ça. ==
Voir le profil de l'utilisateur http://highschool-pandora.skyrock.com/
Admin Chloé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Pandora :: Bureau du Proviseur :: Les Présentations :: Présentations Validées-