Les yeux de l'éclipse | Fiction by Amber

 :: Floodyland :: Le coin des Artistes :: Ecrits Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Mar 19 Mai - 21:39
Avant Propos:
 

{Prologue}

La liste de mes malheurs



Franchement, la journée n'aurait pas pu être pire. Qu'est-ce que j'ai fait ? Est-ce que je suis passée sous une échelle, ai-je vu un chat noir ? Je ne crois pas. Bon, j'espère qu'un jour le Dieu qui nous regarde là-haut m'expliquera tout... Pour l'instant je pleure et rit en même temps dans ma chambre. C'est du joli, je vous fais pas un tableau. Une montagne de mouchoirs d'un côté, une chose reniflant et marmonnant des choses incompréhensibles de l'autre. Donc j'écris, pour chasser tous les vilaines choses qui me sont arrivées aujourd'hui. Allez, courage Katel, demain, tout ce passera bien.

... Oui je m'écris à moi-même, et alors ? Ça me fait sourire, et si vous trouvez ça bizarre, allez feuilleter un autre journal intime. Genre ceux d'une princesse qui a tous les mecs à ses pieds, et qui sait pas qui choisir. Celui de Linnea par exemple.

Linnea, c'est une de mes amies, je t'explique, cher cahier de maths qui me sert à déverser mes pensées. Je l'aimais bien. Elle était un peu bête mais marrante et gentille. Oui, elle était blonde et alors ? On s'était rencontrées quand je faisais de l'équitation, à un stage d'été. On a commencé à discuter, et on s'est rendues compte qu'elle venait dans mon collège à la rentrée. On est devenues super potes, elle et moi. Qu'est-ce qu'on peut être naïve à douze ans.

Depuis, on est toujours restées dans le même groupe d'amies. Ce même groupe qui m'a poussé à aller parler à Max, en première, il y a un an. Max était un mec mignon, un peu timide, pas méga-populaire. Le mec parfait pour moi. Et il a accepté de me parler. On est devenus amis et... Il avait fini par me demander de sortir avec lui. J'ai dit oui, bien sûr. On était devenus les deux doigts de la main, inséparables, on faisait partis des gens qui riaient toujours pour un rien, qui avaient toujours un sujet de discussion un peu bizarre, genre les théories farfelues sur les professeurs. Il me faisait littéralement craquer, ce mec.

Tu te demandes pourquoi je te parle de ces deux personnes alors que je devais parler de mes malheurs et pas de mon heureux passé ? Justement. Ces deux personnes font partis de mon passé. Mais laisse-moi développer.

J'avais fini ma journée pleines de malchance et je me dirigeais vers le parking pour attendre ma mère, en voiture. J'avais le droit à une leçon de conduite avec elle aujourd'hui. Quelle joie, avec la poisse que j'avais, j'imaginais facilement que j'allais foncer dans quelqu'un. Au bout de cinq minutes d'attente, je reçois un sms de ma mère, me disant que je devais prendre le bus car elle avait une réunion et ne rentrerait pas avant vingt heures. Il est vingt et une heure, elle n'est pas rentrée.
Et je me retrouve bête, sur le parking. Mon bus était passé depuis deux minutes. Le prochain était trois quart d'heures plus tard. Quelle joie d'habiter loin du centre-ville. Donc, je me dirige vers les magasins qui entoure l'école. Je rentre dans une épicerie que les lycéens raffolent pour son alcool pas  cher. Et qui je vois dehors en train de se rouler des pelles, dans la ruelle en face de la boutique ? Max et Linnea. Les sales gosses.
Je fis donc mes petites courses. J'achetai des œufs et de la farine. Pour faire un gâteau pas comme les autres.
Je me dirigeais vers le nouveau couple, qui s'embrassaient langoureusement. J'ai vu la main de mon copain se glisser sur le pantalon de l'autre pimbêche. Ils ont fait exprès...?
Puis je vise, armée de mes œufs.

Quand je suis partie, je les fusillais de doigts d'honneur et d'un regard rageur. Ils l'ont mérité.

Quoi, vous attendez mes autres malheurs ? Bon, cette fois, on commence par le début, et pas par la fin, de cette odieuse journée.

7:55
Tout d'abord, je me suis réveillée en retard. Le réveil a sonné, mais pas assez fort apparemment. Après un réveil en force, grâce au chaton, qui a eu la merveilleuse de venir dans ma chambre et de pisser sur mon lit, j'ai pris un petit déjeuner express, avant d'attraper de justesse le bus. Je suis arrivée à l'école à l'heure, c'est bien ma seule once de chance du jour.


8:30

Premier cours de la journée, italien. On reçoit nos notes de bac blanc... Et j'ai 5. Sur 20. Je hais les langues étrangères. Et pour nous décourager encore plus, la prof nous annonce que désormais, elle nous ferra des contrôles surprises. Je me suis retenu de hurler, de déchirer mon cahier, de tout foutre en l'air et de mettre la salle de classe en feu.

12:00
Le reste de la matinée c'est plutôt bien passé. Des cours normaux, sans trop de grabuges, et une préparation d'exposé assez marrante. C'est sûr quand votre voisin cherche des parodies de chansons connues à côté, et qu'il chante en karaoké... On ne peut s'empêcher de sourire. Par contre le repas... Mes amies et mon petit copain n'étaient pas au self. J'étais seule à ma table, n'osant pas m'incruster chez les autres. J'ai donc eu une grande discussion avec la bouillie de poisson qui trainer dans mon assiette, et que je n'osais toucher, par peur devenir une mutante à trois yeux. Je vous jure, la couleur du poisson était tellement étrange qu'on aurait dit qu'il émettait des radiations mortelles. Miam. Vive la gastronomie française.

14:30
Mes amies m'évitent toujours, ne viennent pas me parler. Qu'est-ce que j'ai fait encore ? Le pire, c'est que j'ai été interrogée en physique, devant tout le monde et que personne ne m'a soufflé la réponse. Les vermisseaux. Moi, je les aide tout le temps ...! Je me suis débrouillée, mais j'aurai pas plus de 14. Je me vengerai d'eux.

16:30
Vous connaissez la suite de l'histoire.
Max et Linnea... Je suis trahie. Je leur faisait confiance... Pourquoi ça tombe sur moi et pas Mika ou une autre de mes amies ? Quoique je ne leur souhaite pas cela. Ou peut-être si. Vu qu'elles se sont cachées toute la journée et ont évité de m'approcher. J'ai pas la peste, si ? Et je sentais pas tant que ça la pisse de chat. Pas trop.

Bon, je ferme ce cahier de maths. Je baille de plus en plus, je vais me coucher. J'effacerai tout demain. En tous cas, ça m'a bien défoulé !

*~*~*

Tiens... Je sens une drôle d'odeur. Laissez moi dormir... J'ai eu une journée de merde... Et j'ai pas envie de me morfondre encore une fois... Dodo...
C'était quoi ce drôle de bruit ? Oh-oh. J'aurais pas dû ouvrir les yeux. La maison est en flamme. Ma chambre brûle. Tout est rouge et noir. Je-je... Et merdeuh. Qu'est-ce que je fais, putain, putain !? La fenêtre ! Vite ! Grouillez vous, c'est pas le moment d'être engourdies, putain de jambes. Non, la poignée est brûlante ! Non non non non... ! Et... La charpente est en feu ! C'est pas possible ! C'est un cauchemar. Pincez-moi putain !
Mais non, ma main et bel et bien brûlée, j'arrive à peine à respirer, mes yeux me piquent.

Putain.

La poutre qui vient de tomber me bloque le chemin vers la fenêtre. Je l'ai évité de justesse. La porte de ma chambre est en feu. Tout brûle. Je vais mourir. Je vais vraiment mourir. La mort. Non. Je veux pas mourir. Non... S'il vous plaît, Dieu... Les anges... Pourquoi vous vous acharnez sur moi ?! Arrêtez ! J'ai rien fait de mal ! J'ai pas assez souffert, aujourd'hui ?!

J'ai tenté un appel à l'aide. Mais la gorge est plus sèche que jamais. Il faut que je survive. Je n'ai jamais vu pire situation, mais je peux le faire. Je suis forte. Je crois... J'essaie d'accéder à la fenêtre... C'est mon ultime effort... Je peux le faire... Allez... Vas-y Katel...

...

J'ai mal... Je brûle... Je crie... Arrêtez de me faire souffrir... Je voulais vivre, moi...


*~*~*

Fait-Divers : Un incendie fait une victime dans la périphérie.

Avant-hier soir, vers minuit, un incendie s'est déclaré dans un corps de ferme de la périphérie. La cause du départ du feu est encore inconnue, mais les flammes se sont rapidement étendues sur l'ensemble de la maison, qui était encore en grande partie en bois. Ce sont des voisins qui ont prévenus les pompiers, après avoir senti une odeur suspecte. Hélas, les premiers secours sont arrivés trop. La moitié de la ferme était en proie au feu, notamment l'étage où se trouvait les chambres. Les pompiers y ont retrouvé, après avoir éteint l'incendie, le corps carbonisé de Katel Oktins, une jeune adolescente de 17 ans. Une poutre enflammée de la charpente est tombée sur elle, causant une mort fatale. Ses deux parents, qui n'étaient pas là lors des faits, sont sous le choc. Un grand nombre de ses camarades de classe lui ont rendu hommage sur les réseaux sociaux, la décrivant comme " pleine de vie " et " enthousiaste ". Un hommage lui sera rendu ce vendredi, dans l'enceinte de son lycée. Les policiers enquêtent en ce moment pour savoir si le feu serait d'origine criminelle.

*~*~*

Une lumière blanche. Serait-ce le paradis ?
Préparez-vous, mortels, je vais vous hanter...

Mouhahahahahah... Hurm.
avatar
Devoirs rédigés : 105

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: Hurm.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Mer 20 Mai - 8:44
Han c'est trop bien. **
Ça rejoint une idée de fic que j'avais eu y a pas longtemps mais que n'ai jamais concrétisé par manque de temps, alors je suis contente que tu l'ai fais. :3
Pauvre Katel en attendant, elle enchaîne vraiment tout les malheurs XD Bref, j'ai super hâte de lire la suite, qui s'annonce prometteuse !
avatar
Devoirs rédigés : 13
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Mai - 21:12
Avant-Propos :
 

{ Chapitre 1 }

Les dernières lueurs du jour perçaient parmi les branches des arbres. Le couchant teintait le ciel de rouge... James observait le spectacle de la fenêtre de son nouveau bureau. Le rouge lui faisait penser à tout le sang qu'il a vu pendant la journée... Qui avait était très éprouvante. Ce jeune médecin de 29 ans, n'avait pas eu du temps pour lui, aujourd'hui, dans le Sydney Adventist Hospital. Les urgences étaient bondées, il ne manquait de patients à ausculter. Il s'était décidé à prendre une pause bien méritée, pour l'heure du dîner. Puis il retournerait chez lui, pour voir sa femme... Il sourit à cette pensée, qui lui donna un peu de courage.
Il était debout devant sa fenêtre, à finir son plateau-repas, quand il reçut un bip. Puis un appel.

" Allô ? "
" James ! On a une urgence en bas ! Magne toi ! "
" J'arrive ! "

Décidément, il faudrait apprendre aux infirmières qu'une pause repas, ça se respecte. Il sortit en courant de son bureau, descendant les escaliers, pour arriver au rez-de-chaussée. Il remarqua un attroupement de pompiers et d'infirmières entraient par la porte principale, en faisant rouler un brancard où était allongé une jeune fille. Le jeune médecin brun s'approcha d'un des pompiers, qu'il connaissait bien.

" Qu'est-ce qui s'est passé Dean ? Je veux un rapport complet. "
" Accident de la voirie. Cette jeune fille s'est fauchée sur le trottoir. C'est p'tête pas un accident, en fait, la police est déjà sur place. " répondit le baraqué.
" Et son état ? "
" La p'tite est bien amochée... Elle a été percutée de plein fouet. Trauma crânien, sur le côté gauche. Et ça pisse le sang. Elle a perdu connaissance directement. Sinon de nombreuses contusions sur le côté gauche. "

James courut un peu plus vite et examina la patiente. C'était une belle blonde, aux longs cheveux filasses, et à la peau très pâle. Elle avait un visage assez rond, déformé par un gros choc sur la tempe gauche, couvert de sang et d'éclat de verre. Ses bras nus étaient couverts de bleus et de coupures. Elle devait être lycéenne. Il fit signe aux infirmières.

" ... C'est pas du joli-joli. Contactez le bloc opératoire. On a besoin de l'opérer en urgence pour tirer les bouts de verre de son crâne, en espérant qu'ils n'ont pas endommagé sa cervelle. "
" Ok doc. "
" Dean, tu connais le nom de cette pauvre ado ? "
" Ouais ! Swann Evergrey ! J'ai appelé ses parents, j'ai trouvé son portable. "
" Très bien... La pauvre... Si jeune et déjà défigurée. "

Ils prirent l'ascenseur tous ensemble pour atteindre le bloc opératoire, un étage plus haut.

" Son pouls et sa respiration baissent dangereusement, Doc ! " lança une infirmière à ses côtés.
" Quoi ?! "
" Elle a perdu trop de sang, je crois qu'on est en train de la perdre ! "

James se rapprocha du brancard, prit son pouls et fit la même constatation que ses coéquipiers. Il commença un massage cardiaque sur la pauvre adolescente.

" Grouillez vous, appelez le bloc et dîtes de préparer le défibrillateur ! "
" Okok. "
" Son cœur s'est arrêté."
" Merde, merde, merde... Allez Swann, reste parmi nous, putain !"
" Elle ne respire plus, qu'est-ce qu'on fait Doc ?! "
" Sortez-la de ce putain d'ascenseur ! "
" Le défibrillateur est prêt ! "
" Ok, courez ! "
" Swann... Allez... Reste avec nous... "
" Le massage cardiaque ne relance pas la circulation ! "
" Passez-moi ce défibrillateur ! "
" 3... 2... 1... Choc ! "
" Aucune réaction ! "
" Allez on recommence ! "
" 3... 2... 1... Allez ! "
" Elle est toujours en arrêt cardiaque. "
" Putain, elle tient tant que ça à mourrir ?! On recommence ! "
" Toujours rien... Aucuns signes de vie... "
" Moi, je fais ressusciter les morts, et elle, elle est pas la première à me tenir tête ! C'est reparti ! "
" Doc... "
" Quoi ?! "

James jeta des éclairs avec ses yeux bleus à l'infirmière, qui sursauta. Le pauvre médecin tremblait, la sueur coulait de son front.

" Je crois... Que c'est trop tard. "

Il baissa les bras. Elle avait sûrement raison. La pauvre petite avait rejoint les morts. Il avait échoué. Bientôt, ses parents écroulés arriveront à la morgue pour identifier leur petite fille... Elle sera morte à cause de lui... Elle n'aura jamais une vie entière... Elle...

" Doc ! Son cœur a redémarré ! " s'écria une infirmière.
" !... "
" On a réussi ! "
" Très bien, on va l'opérer maintenant, il faut la stabiliser. Le matériel est prêt ? "
" Oui, on peut commencer. "

Le docteur se retourna vers Swann, qui bizarrement, souriait.

" Elle vit. " chuchota-il.


*~*~*

Mme Evergrey attendait. Depuis deux heures. Dans cet hôpital, remplit de gens de tous genres. Elle les regardait, leurs tristesses, leurs maladies, leurs malheurs. Elle était comme eux. Elle voulait des nouvelles de sa chérie, de son petit ange, qui n'était plus si petite que ça. Elle se rongeait les ongles, beaucoup trop nerveuse. Swann était toujours au bloc. Grace Evergrey avait quitté son boulot en vitesse, sans expliquer l'urgence de la situation à ses collègues. Elle s'en fichait un peu sur le moment. Pour l'instant, elle priait très sincèrement en un Dieu à qui elle n'avait jamais dévoué de culte. Il devait forcément l'entendre, vu comment elle criait dans sa tête.

La pauvre mère avait déjà vu les policiers, qui l'avait interrogé. Swann avait failli mourrir. Et d'après les témoins de la scène, la voiture avait volontairement foncé sur la jeune fille. Est-ce qu'elle savait quelque chose ? Des ennemis de sa fille ? Une vengeance ? Grace n'en savait strictement rien. À vrai-dire, tout ce qu'elle savait, c'est que Swann avait prévu une virée shopping ce jour-même. Et puis, elle ne voulait pas parler à quelqu'un d'autre que le médecin en charge de sa fille. Elle voulait la voir. Ainsi que son mari. Edward n'allait pas tarder à arriver, il était à Canberra, pour son travail de député, et le trajet jusqu'à Sydney était assez long... Surtout qu'il n'était que 21h, il avait dû tomber dans les bouchons. Cet accident était vraiment mal tombé. Et dire qu'ils avaient prévus de partir en week-end... Ils devraient le reporter, maintenant.

Un jeune médecin brun aux yeux électriques sortit du bloc opératoire. Visiblement, l'opération avait dû être assez dure, vu comment il transpirait. La quarantenaire blonde se leva et s'épousseta, puis lui adressa un signe de tête quand il s'approcha d'elle.

" Je suis le docteur James Selstone. C'est moi qui m'occupera d'elle pendant qu'elle sera hospitalisée. "
" Comment va-t-elle ...? "
" ... C'est un peu difficile à expliquer. Veuillez me suivre. " donna pour toute réponse le docteur.

Grace n'en demanda pas plus et le suivit dans les couloirs d'un blanc éclatant, légèrement pressée, jusqu'à la chambre de sa fille. Celle-ci était allongée sur son lit médical, les yeux clos. Sa tête et ses bras étaient couverts de bandages. Des perfusions la reliait à des appareils compliqués qui mesuraient toutes sortes de choses, comme son pouls. La quarantenaire se précipita à ses côtés, les yeux larmoyants. Sa fille était vivante. Elle commença à caresser les cheveux de Swann, avec une tendresse infinie. James ne put retenir un petit sourire, tant la mère et la fille se ressemblaient, surtout avec leur magnifique blondeur, puis soupira.

" Comme vous le voyez... Elle est endormie. L'opération s'est bien passée, même si le traumatisme crânien a fait quelques dégâts... "
" Quelques dégâts ? "
" On attend qu'elle se réveille pour identifier les différents troubles qu'elle pourrait avoir. Avec un tel choc... "
" Et quand est-ce qu'elle se réveillera ? " questionna la mère inquiète.
" ... "
" Docteur Selstone ? "
" C'est une bonne question. On ne sait pas encore... Son activité neurologique est nulle, pour l'instant. Elle plongée dans un coma profond. "
" Cela peut prendre combien de temps...? "
" Le temps que ... Que son corps réussisse à s'habituer des dommages au cerveau. Deux semaines... Voire plus... "
" Serait-il  possible que... Elle ne réveille... Jamais ? "

Grace buta sur le mot, tremblante. Elle voulait savoir si un jour elle allait trouver sa fille unique.

" C'est très rare. Cela peut prendre du temps, mais pas autant... Elle est jeune, vigoureuse, elle survivra. " affirma le jeune médecin.
" Je prierai tous les jours pour elle. Elle doit revenir... Ne nous abandonne pas, Swann. Ton père et moi... Nous t'aimons... "
" Peut-être qu'elle vous entend, de là où elle est. "
" Je l'espère... "
" Bon, je vous laisse. Je vous appellerai s'il y a du nouveau. Si elle commence à sortir de son état végétatif. Au revoir, Mme Evergrey. "
" Au revoir, Docteur. "


*~*~*

  / Deux semaines plus tard /

Oui, allô ?
Mr Evergrey ? C'est le Docteur Selstone à l'appareil. Nous avons du nouveau au sujet de votre fille.
Je vous écoute.
Depuis hier, son cerveau a de nouveau de l'activité. Cette grande progression nous permet de dire qu'elle se réveillera bientôt. Elle bouge dans son lit et semble avoir des rêves, elle parle dans son sommeil.
Oh mon dieu !...
Et ce n'est pas tout.
Continuez, je vous en prie.
Elle s'est déjà réveillée.
Comment ça ?! Chérie, elle s'est réveillée !
Mais malheureusement, pas très longtemps. Une ou deux minutes, d'après l'infirmière à sa charge. Elle aurait prononcé quelques mots inaudibles puis ce serait rendormie.
Mais... Elle sera bientôt en forme ?
Oui, je le pense très sincèrement. Ses plaies cicatrisent à grand vitesse. Vous pourrez bientôt la prendre dans vos bras.
Oh... Merci Docteur, merci infiniment !
Je n'ai fait que mon travail, Monsieur.
Et quel travail ! Vous nous tenez au courant ?
Bien sûr, à une prochaine fois !

Edward se tourna vers sa femme, avec une bouille souriante. Quant à elle, elle pleurait de joie, faisant coulé son mascara à flot. Ils s'embrassèrent tendrement puis se préparèrent à sortir pour leur visite quotidienne à l'hôpital.

*~*~*

L'adolescente blonde ouvrit lentement les yeux. Son corps la torturait doucement, la tiraillant de tous les côtés. Sa tête faisait un boucan pas possible, comme mille coup de marteau. Une vive lumière inonda ses yeux, ce qui la força à cligner plusieurs fois des yeux. Elle voulut se protéger de sa main droite, pour faire de l'ombre, mais se rendit compte qu'elle était attachée. Elle examina sa main et vit la perfusion. L'esprit troublé, elle entendît une voix venant de son côté gauche.

" Alors, Belle-aux-Bois-Dormants ? "
" Hum...? "

Elle tourna la tête et observa le beau brun trentenaire qui se tenait près d'elle, assis sur un tabouret. Elle maudissait son mal de crâne qui l'empêchait de voir correctement le personnage. Des tâches sombres troublaient sa vision.

" Je suis le Docteur Selstone. Je m'occupe de toi. "
" ... Hurf... "

La blouse blanche du monsieur et son statut lui en apprirent beaucoup en quelques secondes. Elle était à l'hôpital...

" C'est ta dixième tentative de réveil. Dis-moi que cette fois-ci, c'est la bonne, Swann. "
" ... Je ... Sais pas... "
" Oh. Beau progrès. Tu parles enfin. Ton cerveau fonctionne bel et bien. " il soupira, un peu rassuré. " Tu te souviens de tes autres tentatives de réveil ? Cela fait une semaine que ça a commencé... "
" ... Non. "
" Et tu sais pourquoi tu es ici ? "
" ... "

Le silence de la jeune fille fut roi pendant quelques instants. Elle réfléchissait intensément, mais rien ne sortit de sa bouche. Puis James reprit.

" Swann, fais un effort s'il te plaît. "
" Swann ?... "
" ... C'est ton nom, n'est-ce pas ? "
" Je... Je... "

Mr et Mme Evergrey arrivèrent essouffler dans la chambre de leur fille, claquant la porte derrière eux. Une entrée fracassante, à vrai-dire.

" Ma chérie ! "

Ils se jetèrent à son cou. La pauvre fille fut surprise puis couverte de câlins et de baisers.

" Tu nous as tellement manqué... On était tellement inquiets... "
" Je... "
" Oui, ma chérie ? " dit Grace en s'essuyant une larme du coin de l'œil.
" ... Vous êtes mes parents ? "
" Oui, pourquoi, tu en doutes ? "
" ... Je ne me souviens de rien. "

Le couple se tétanisa. Ils avaient bien entendu ? Ils se tournèrent vers le docteur, apeurés.Ce dernier était resté en retrait pendant la scène d'affection.

" ... Elle vient juste de se réveiller, il est possible que... "
" Je ne savais même pas que je m'appelais Swann, Docteur. "
"..."
" Ce... Serait dû... Au choc...? " hésita Mme Evergrey.
" Je vous avez parlé des dégâts que l'accident provoquerait... L'amnésie faisait partie de ces dégâts. "
" !... "
" Mais on peut soigner cela. Mais... Pouvons-nous parler de ceci plus tard, en privé ? "
" ... Bien sûr. Ce qui compte, c'est qu'elle soit en vie. "

Swann observait le petit monde qui lui était inconnu. Elle soupira et referma ses yeux, prise d'un sommeil soudain.

*~*~*

Je crois que je peux ajouter un malheur à ma liste.

Ne pas avoir réussi à atteindre le paradis.
avatar
Devoirs rédigés : 105

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: Hurm.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Jeu 21 Mai - 22:03
Aloooooors tout d'abord c'est très bien écrit et plutôt mystérieux, j'aime ! J'ai reconnu la référence à Linnea et Max x') Et l'ascenseur émotionnel pour le "elle est morte - elle viiiiit !" je te jure ça devrait pas être autorisé xD Et tu décris très bien les scènes de réanimation on dirait un épisode de Grey's Anatomy. Par contre il y a quelques fautes d'étourderie (dit la meuf la moins bien placée au MONDE pour ce genre de reproches) et l'amnésie était un peu prévisible x) Mais franchement, c'est vraiment bien, j'ai hâte de lire la suite o//
Ah et tu m'as tuée avec ta "mort fatale" XDDDDDD
avatar
Devoirs rédigés : 265

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: SAMBA ! DE JANEIRO ! Ah c'est pas ça que tu veux savoir ? Ben t'en aura pas plus.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 22 Mai - 13:09
J'ai envie de dire scénario prévisible mais c'est quand même très bien amené, réaliste et tu donnes envie de savoir la suite. Comme le dit Caro, effectivement, y'a des fautes pas sympa mais c'est pas trop trop grave, j'ai juste beugué sur le sens d'une phrase XD Courage à Katel, je veux voir sa vengeance èwé
avatar
Devoirs rédigés : 2713

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: /
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Dim 24 Mai - 12:17
Waaah, comment c'est méga trop bien ** ! Sérieux, l'histoire est super accrochante, j'attends la suite avec impatience *w*
avatar
Devoirs rédigés : 4856

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: With my shy cuty girl ~
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Ven 3 Juil - 23:55
Mici ! :
 

{Chapitre 2}

Swann se réveilla et marcha un peu dans sa chambre tranquillement. Elle allait mieux, à part son cerveau qui lui disait stop à certains moments. Elle tombait alors dans les pommes, pour une période indéterminée. Elle n'avait rien dit au médecin, elle supposait que c'était normal. Comme si elle était devenue narcoleptique, mais elle était très fatiguée au réveil quand même. Swann se dirigea vers la porte, pour visiter un peu l'hôpital, n'ayant pas d'autres occupations. Elle se stoppa devant la porte.

" Où est la chambre de Swann Evergrey, m'sieur ? "
" Juste ici, mesdemoiselles... "
" M'ci ! "

Merde. Swann partit s'asseoir sur son lit, mais n'eut pas le temps de faire semblant de dormir. La porte s'ouvrit en fracas, pour la deuxième fois en moins de deux jours. La pauvre porte.

" Ma chérie !! "

Deux pin-ups tout droit sorties d'un magazine de mode lui sautèrent au cou. L'une était rousse, aux magnifiques yeux émeraudes et l'autre à la peau hâlée, et des cheveux noirs intenses, lisses.

" Alors, à ce qu'il paraît, t'as perdu la mémoire ? "
" Tes parents nous ont tout dit, ma pauvreuh... "
" Chut Shella. " intima la rousse. " Donc, t'as vraiment perdu la mémoire ? Tu ne nous as pas quand même oublié ? "
" Ou il s'agit un nouveau mauvais coup ? Dans ce cas, ce ne serait pas sympa, Swann, tu nous avais promis que tu arrêtais tout. "
" Tu nous as mis dans un sacré pétrin, j'espère que tu te souviens de ça.
" Bien sûr Samantha. " répliqua Swann. " Et toi, tu te souviens que c'est pour cela qu'on est les 3S ? On doit tout assumer, toutes ensemble, même les secrets des autres. "
" ... Quoi ?! T'as fait semblant d'être amnésique ? "
" ... Non. Ce sont mes parents qui m'ont prévenu que vous viendriez. Ils m'ont parlé de vous... Que vous étiez mes meilleures amies... Ils essayaient de... De faire ressurgir les souvenirs. Mais rien. Désolé. Trou noir. "

Les deux adolescentes se regardèrent en silence. Elle soupirèrent longuement et câlinèrent Swann, pour la rassurer. Shella prit la parole après un long silence, qui fit presque pleurer Swann, tant l'émotion était palpable.

" Punaise... Swann... On va tout faire pour t'aider, compte sur nous ! "
" Merci... "
" Tout le monde au lycée a été choqué après avoir appris ton accident... Tu as pleins de messages d'encouragements sur Twitter. "
" Ah ? Twi--... Twitter. Et je sais même plus  mon code de téléphone, je peux rien faire avec... "

Elle jeta un coup d'œil vers le soi-disant téléphone, posé sur une table.

" C'est 8696. " répondit du tac au tac Samantha, avant d'aller le chercher.

Swann la regarda bizarrement. Étonnée. Alors ses amies savaient son code... Pas très rassurant. Au moins elle pouvait essayer de fouiller dans une partie de son ancienne vie. D'après ses parents, elle passait de nombreuses heures sur portable. Une addict.

" Merci... Sam. Et pour ce qui est du mauvais coup ? Qu'est-ce que... Qu'est-ce que j'ai fait ? "
" Euuuuhm. " hésita Shella.
" On te le dira plus tard. Ya des flics qui peuvent traîner dans les couloirs. "
" ... J'ai fait un truc grave ? Je vais être arrêtée ? "
" On en sait rien, alors tais-toi ! "

Samantha jeta des coups d'œil inquiets vers la porte, puis se reconcentra sur son amie. Elle avait haussé le ton, et Shella baissait les yeux, comme un chiot abattu.

" Avant c'était toi la meneuse. " reprit la rousse " Tu nous as mis dans un sacré pétrin en faisant virer un professeur... Si il va à la police, on est virées du lycée. "
" J'ai fait ... Quoi ? "
" Virer un prof'. T'es lente à la détente aujourd'hui. On en reparle par textos si tu veux. "

Shella releva la tête après avoir entendu son portable vibré. Elle alluma l'écran, puis le montre à Sam. Celle-ci fut surprise et elles se levèrent. L'ado aux yeux verts lui fit signe.

" Tu as la visite, ma chérie, on te laisse. "

Elle lui envoya un baiser, puis un clin d'œil et sortit de la chambre, suivi de la métisse. La blonde, dans son lit, ferma les yeux pour sombrer dans ses pensées. Quelles drôles d'amies elle avait. Vu leur style, Swann devait faire partie des populaires du lycée. Mais pourquoi aurait-elle cherchée à faire virer un professeur...? Et elle ne devait pas être à son premier mauvais coup. Aïe. Elle devait maintenant réparer les erreurs de son passé. Pourquoi elle n'avait pas été une élève sage, modèle ?

Elle fut interrompue par le bruit d'une porte qui s'ouvre.

***

Whoua. C'était le seul mot qui venait aux lèvres de Swann. Un magnifique jeune homme venait d'entrer dans sa chambre. Brun, aux yeux tout aussi foncés, sexy avec sa chemise un peu trop serré, qui dessinait ses abdos. Il tenait un bouquet de roses rouges dans sa main. Mais son visage parfait était troublé par quelque chose.

" Swann... "

Bon, vu les roses et le ton qu'il venait d'employer, ce n'était pas qu'un simple ami. L'amnésique se dit qu'elle était dans la mouise. Elle ne dit rien.

" Alors... Tu ne te souviens pas de moi ? Ni de personne ?  " continua-t-il.
" ... "

Il alla poser les fleurs sur la table, où d'autres bouquets y reposaient. Cela tiqua à Swann. Qui d'autre que son petit ami pouvait lui envoyer des fleurs ?

- " Je n'ai pas voulu croire tes parents. Ni le médecin. Amnésique. Et moi qui est eu si peur quand tu étais dans le coma... Quand j'apprends que tu te réveilles, j'apprends aussi que tu m'as oublié.
" Désolée... "
" Et moi qui pensais jouer au chevalier servant, en t'embrassant pendant que tu dormais, c'est raté. "
" Gary... Mes parents m'ont dit pour... Nous. Je suis désolée. "

Elle avait prononcé son nom, si étranger dans sa bouche. Cette dernière qu'il avait embrassé. Cela la dégoûta dans un certain sens.  Elle se sentait coupable, pour lui, pour ses amies, pour sa famille. Elle essayait de se remémorer des choses, mais elle savait qu'elle n'y arriverait jamais.

" Quelle idée de te faire faucher par une voiture aussi ! "

Le garçon s'emporta, gronda. Pour... Une fatalité ? La jeune fille sursauta. Il avait changé du tout au tout. Il lui faisait presque peur, d'un coup.

" Tu m'as menti en plus ! Tu as dit que tu révisais chez toi ce jour-là ! Mais non, que dalle ! "
" Euh... "
" Est-ce que tu me mens sur ton amnésie ? Ça se trouve, tu me mens depuis le début de notre relation ?! C'est ça ? "

Le pauvre jeune homme se mettait en colère contre lui-même. Ou contre une personne qui n'existait plus. L'ancienne Swann était partie. Et laissait derrière elle un petit ami tendu. Qui allait casser sa chambre. Il jetait tous les cadeaux qu'elle avait reçu par terre. Les ours en peluche, les cartes, les roses qu'il lui avait offerte...
Elle se leva et emmena sa perfusion avec elle. Elle s'arrêta près de lui et lui attrapa le bras.

" Ne t'énerves pas s'il te plaît. "

Bizarrement, il se calma. Quand le regard du garçon croisa celui de l'amnésique, elle vu un éclat de tendresse. Cela la toucha, quelque part au fond de son cœur... Ou peut-être pas.

" Désolé... Depuis que tu es à l'hôpital... Je m'inquiète pour toi. Je suis sur les nerfs. "
" Je comprends tout à fait. Pardonne moi mes erreurs... "
" Attends. Swann Evergrey demande à se faire pardonner ? Je rêve. "

Aouch. Elle était vraiment si méchante que ça ? Enfin, avant son coma ?

" ... Donc, écoute-moi deux secondes. J'ai fait des erreurs dans le passé. Et je veux pas me risquer à une relation étrange, avec un mec que je connais pas. Je voudrai faire une pause... "

... Infinie, si elle pouvait. Gary lui faisait vraiment peur. Même ses parents s'inquiétaient pour elle. Le grand brun avait une mauvaise réputation de drogué et de mauvais élève. Ils lui avaient tout dit, en espérant qu'elle se souvienne d'un truc, même minime. Et la blonde avait conclu qu'il fallait mieux fuir ce garçon. Une distance de sécurité devait être installée.

Gary la regardait froidement, elle frissonna.

" Alors, tu me jettes comme une de tes culottes ? "
" ... Pas vraiment...? "
" Je savais que j'étais qu'un jouet pour toi. Salope. Depuis le début, je le savais... "
" Gary. Je crois que t'arrives pas à comprendre la situation. Tu ne me fais même pas confiance. J'ai besoin d'un environnement stable pour me rétablir. Et tu n'en fais pas parti.Donc va réfléchir, pour une fois, dans le couloir. Merci, au revoir. "

Il était bouche bée. Swann esquissa un petit sourire en coin. 1 - 0 pour elle. Il essaya de répliqua quelque chose, mais jeta ses fleurs à la poubelle, plutôt. Il sortit en marmonnant quelque chose comme " Sale vierge ", ce qui la fit rire. Pauvre mec.

***

Cela faisait vingt minutes que Swann était sur son téléphone. Elle lisait les messages de soutien sur son mur, puis les plus anciens. Grande fêtarde, c'est elle qui organisait tout, mais il n'y avait pas beaucoup de photos d'elle bourrée. Ouf, l'honneur était sauvé. Il y avait pleins de photos d'elle avec ses amies et son petit copain. Elle en supprima certaines, se concentra sur d'autres. Mais rien.
Elle fit quelques recherches sur le Net. L'amnésique faisait partie d'une association de féministe. Étrange. Au lycée, elle entamait sa dernière année, où elle se spécialisait dans les matières littéraires. Et elle était aussi journaliste, pour le sit du lycée. Super...
Elle entendit la porte claqué et releva la tête. James Selstone la salua.

" C'est l'heure de tes examens ! "

Elle sourit et éteignît son téléphone. Tout était bon. Sauf...

" Swann...?  "
" Oui Monsieur ? "
" On a remarqué que tu dormais énormément. Ça va ? "
" Je ne sais pas... "
" Comment ça ? "
" Et bien, je me sens très bien, et puis, je m'endors... D'un seul coup. "
" Hum. "

Il la regarda fixement un instant. Elle blêmit un peu. Puis son portable vibra dans sa main, quelqu'un l'appelait. C'était pas le moment. Elle raccrocha et se reconcentra  sur le médecin.

" Tes parents devront faire attention à toi quand tu sortiras. Mais je leur fais confiance. "
" Et quand est-ce que je sortirai, exactement...? "
" Très bientôt. "

Il rangea son matériel et sortit de la chambre. Il avait eu une drôle de réaction. Le personnel de l'hôpital la regardait étrangement. Avait-elle un problème ? Elle avait peur... Ce n'était pas comme si la narcolepsie était une maladie mortelle ?..
Elle alluma de nouveau son portable. Celui qui l'avait appelé avait laissé un message. Elle l'écouta.

" Bonjour Katel Oktins. C'est très urgent, veuillez me rappeler ! "

Elle se figea un instant. Puis appuya sur la touche rappeler.

***

Merde. Personne ne pouvait savoir. C'était impossible. Mais bon.
Après être ressuscitée dans le corps d'une parfaite inconnue, tout est possible.
avatar
Devoirs rédigés : 105

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: Hurm.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Sam 4 Juil - 2:27
LA SUIIIITE OAO
J'ai rien d'autre à dire, le scénario est hyper accrocheur, les persos bien présentés, pour les fautes euh, il est tard alors bon j'ai rien vu d'spécial. Continue comme ça, c'est génial >w<
avatar
Devoirs rédigés : 968

Qui es-tu vraiment ?
Who are you ?:
En couple ou Solo: J'ai mon renard, ça me suffit ! Ou pas...
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sauter vers :

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Pandora :: Floodyland :: Le coin des Artistes :: Ecrits-